Abdelkader Bejaoui, le chef du restaurant d’origine tunisienne à Montréal : table ouverte pour les pauvres

 Abdelkader Bejaoui, le chef du restaurant d’origine tunisienne à Montréal : table ouverte pour les pauvres

 

Abdelkader Bejaoui Tunisien d’origine, est le chef d’un restaurant à Montréal, la plus grande métropole canadienne. « Le Marché Ferdous » le nom du restaurant a une table ouverte « pour les pauvres sans dépenser à sou et surtout sans se faire juger ».

C’est le Journal de Montréal qui nous l’apprend sous le titre : « Un resto nourrit gratuitement et sans jugement les démunis » avec la photo du chef tunisien portant fièrement la chéchia.

Pour vérifier la sincérité de l’initiative, un journaliste du quotidien montréalais est entré dans le restaurant incognito et a demandé de la nourriture gratuite. Quelques minutes plus tard, il est ressorti avec un sandwich au poulet garni à son goût et gratuit, sans jamais se faire questionner. Il est ensuite retourné pour se présenter et payer son repas.

On lit dans l’article que : « Depuis trois mois, tous ceux qui ont faim et qui n’ont pas les moyens de manger peuvent s’arrêter au Marché Ferdous, restaurant méditerranéen situé sur la rue Sainte-Catherine, pour manger sans dépenser le moindre sou – et surtout, sans se faire juger. «L’offre est ouverte à tous. Nous ne posons pas de questions et nous ne jugeons pas ceux qui ne peuvent pas payer.

Ça peut arriver à n’importe qui de traverser une période difficile dans la vie qui les laisse sans le sou. Vous seriez étonné parfois de voir qui nous demande un repas», dit le propriétaire de l’établissement, Yahya Hashemi, qui dit donner environ 5 à 6 plats par jour.

«On leur offre des pitas, mais aussi des assiettes complètes. On les encourage à rester ici pour manger s’il fait froid dehors, ou ils peuvent aller manger ailleurs.

Ce n’est pas un sandwich gratuit qui va nous mener à la faillite», indique Abdelkader Bejaoui, le chef du restaurant et Tunisien d’origine.

Commentaires

Ajouter un commentaire