Essebsi: "Ceux qui mettent les acquis de la femme en cause sont des arriérés"

Le président du parti Nidaa Tounes, Beji Caïd Essebsi, a qualifié ceux qui souhaitent remettre en cause les acquis obtenus par la femme tunisienne d"arriérés". C'était au cours d'une réunion tenue vendredi 10 août, au siège du parti, situé aux Berges du Lac (Tunis).

"Ils sont plus proches de l'animal que de l'être humain (...) Il ne faut pas retourner au niveau des siècles passés, pour ne pas que la femme perde sa place dans la société tunisienne" a ajouté Beji Caïd Essebsi, qui considère le Code du Statut Personnel comme une réalisation grandiose, et une ligne rouge à ne pas franchir, "que cela plaise ou non".

Essebsi a également commenté la dernière politique sur l'égalité homme-femme dans la Constitution en affirmant que "la question ne se pose pas, la femme est l'égale de l'homme".

La création d’un comité, « femmes et égalité » au sein du parti Nidaa Tounes a même été annoncée.Pour Samah Dammak, membre de ce comité, cette création répond à la nécessité d’élaborer une stratégie nationale en collaboration avec la société civile et de mettre au point une approche pour que la femme soit un vrai allié actif et puisse participer à l’évolution de la société.

Pour sa part, Béji Caïd Essebsi a précisé qu’il est important aujourd’hui de défendre les acquis de trois générations de femmes, acquis gagnés grâce au militantisme de la gent féminine, au combat du leader Habib Bourguiba et du réformateur Tahar Hadad.

Dans son intervention, Béji Caïd Essebsi a, également, évoqué les récents événements à Sidi Bouzid, déclarant soutenir la population de la ville dans sa cause et ses revendications. Mais se dit opposé s’opposant à toute attaque des biens publics et des institutions de l’Etat. Il a condamné la répression policière disproportionnée.