Fin de l’activité de l’INRIC

L’Instance nationale pour la réforme de l’information et de la communication (Inric) a présenté hier son rapport final.

Sous forme d’un état des lieux sur la situation de la presse tunisienne ce rapport de 368 pages divisé en dix chapitres comporte  plus de cinquante recommandations, pour assurer la liberté de la presse en Tunisie.
La première et la plus importante est sans aucun doute, celle qui appelle à constitutionnaliser la liberté de la presse.
A cette occasion le président de l’instance Kamel Laâbidi, a souhaité  voir ce rapport sérieusement examiné et pris en considération par toutes les parties appelées à travailler sur la réforme du secteur et prêtes à ouvrir une nouvelle page au titre de la liberté et de l’émancipation de toute tutelle.

Signalons que l’activité de cette instance consultative prend fin après la présentation de ce rapport final.