France: les ventes de voitures progressent en janvier

Les ventes de voitures particulières neuves ont progressé de façon soutenue en janvier (14%) mais à un rythme plus

lent que les mois précédents, laissant présager d'un avenir plus morose en raison de la réduction progressive de la prime à la casse.

Au total, 171.005 immatriculations ont été enregistrées, a précisé le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA) dans un communiqué publié lundi.

L'ensemble des marques françaises, qui détiennent plus de 57% de parts de marché en France, voient leurs immatriculations bondir de 30,1%, dont 59,1% pour Renault et 17,9% pour PSA. Les immatriculations des voitures de marques étrangères baissent de 2,3% (-44,1% pour le groupe Mercedes, -14,8% pour le groupe Fiat et -10,7% du groupe Volkswagen).

"Il y a toujours l'effet de la prime à la casse même si celle-ci est réduite par palier et les marques ont commencé à compenser cette baisse par le biais d'offres promotionnelles", a résumé Philippe Gattet, analyste du secteur automobile pour le cabinet Xerfi.

François Roudier, porte-parole du CCFA, relève en outre "l'effet de comparaison très favorable": janvier 2009 avait en effet enregistré une baisse de 7,9%.

Cette progression reste toutefois trois fois moins forte que celle constatée en décembre (48,6%) coïncidant avec une diminution des mesures incitatives.

Pour éviter une crise du marché automobile, secteur clé de l'industrie française, le gouvernement avait mis en place une prime à la casse de 1.000 euros pour le remplacement des véhicules de plus de 10 ans.

Cette prime a été réduite à 700 euros en début d'année et devrait s'élever à 500 euros au 1er juillet.

Malgré la récession mondiale, le marché automobile français a progressé de 10,7% l'an dernier, avec 2,26 millions de véhicules neufs vendus. Près d'un quart a bénéficié de la prime.

Comme les mois précédents, ce sont les petites voitures qui ont profité en janvier de ce coup de pouce tandis que les voitures de luxe "souffrent beaucoup", a expliqué M. Roudier.
 
"Les trois voitures les plus vendues sont la Clio (toutes versions), la 206/207 et la Mégane", a-t-il précisé, soulignant que dans le top 10 des voitures vendues, il ne restait plus qu'une voiture étrangère: la Golf de Volkswagen en neuvième position.

Outre la prime et les bonus écologiques, le bond de janvier s'explique par les effets de carnets de commandes, les voitures immatriculées en janvier ayant été commandées le ou les mois précédents.

"Le premier trimestre devrait être relativement positif avec des hausses facilement à deux chiffres car les concessionnaires sont en train de livrer et d'immatriculer les derniers véhicules ayant bénéficié des primes à la casse de 1.000 euros", explique Carlos Da Silva analyste du cabinet Global Insight.

"Mais, on s'attend à un tassement dès la fin du premier trimestre", ajoute-t-il. "Si le deuxième trimestre reste positif, il le sera dans de moindres proportions et nous aurons ensuite un marché revenu à l'état naturel c'est-à-dire sans être artificiellement soutenu".

Le CCFA rappelle que les constructeurs tablent sur une baisse de 10 à 15% sur l'ensemble de l'année, ce qui signifie une dégringolade du secteur au second semestre.

"Pour l'instant, il est assez difficile d'estimer précisément le marché", a toutefois estimé M. Roudier.

De son côté, M. Da Silva voit dans la hausse de 7,7% des véhicules utilitaires légers (camionnettes), segment en prise avec l'économie réelle, un indicateur encourageant montrant un "retour à un brin de confiance" du secteur du BTP, gros client de ce type de véhicules.

 
source: AFP