General Electric veut investir 10 milliards DT en Tunisie

Le géant américain General Electric tient à investir en Tunisie et à y réaliser des projets stratégiques dans 7 secteurs moyennant un coût global qui peut aller jusqu'à 10 milliards de dinars tunisiens.

En marge du Forum Economique Mondial pour les région MENA (Moyen Orient et Afrique du Nord) et Eurasie (Europe et Asie Centrale), version 2012 de Davos, tenu du 4 au 6 juin 2012 à Istanbul en Turquie, Kursat Ozkan, PDG de GE à la région MENA, a réitéré, lors d'un entretien avec le chef du gouvernement Hamadi Jebali, l'intention du groupe de réaliser des mégaprojets dans le pays, s'il parviendra à un accord avec la Tunisie sur la formule adéquate pour leur mise en œuvre.

Le conglomérat industriel américain s'intéresse au domaine de l'énergie propre, la gestion des déchets, les chemins de fer, et l'aviation ainsi que les infrastructures et la logistique.Il compte ainsi financer, équiper et assister techniquement la réalisation d'une plate-forme logistique à Rades et contribuer à la réalisation d'une centrale électrique à Bizerte (Turbine à vapeur) dont le coût peut atteindre 400 à 500 millions de dinars tunisiens.

L'offre de GE dépendrait de la décision du gouvernement tunisien qui souhaite, avant tout, l'identification d'une formule pour la signature d'un accord cadre de Partenariat Public- Privé (PPP), qui va organiser la coopération avec le groupe américain et les différentes institutions, structures spécialisées et départements tunisiens (divers ministères, ANME, STEG).

En ce qui concerne le transport ferroviaire, General Electric peut aider la Tunisie, qui tient toujours d'après Jbali, à la concrétisation d'une meilleure intégration régionale, à contribuer à la réalisation de la ligne ferroviaire transmaghrébine à travers l'aménagement et l'équipement de voies ferrées allant vers les régions frontalières.

Source: TAP