Grève des techniciens: Tunisair annonce des poursuites

Les Vols de Tunisair programmés pour le jeudi 24 mai 2012 ont subi une perturbation importante et soudaine suite à une grève illégale observée par les techniciens avions de la compagnie toute la journée.

Cette grève est survenue immédiatement après la grève prévue des 22 et 23 mai 2012 lancée par la CGTT qui a exigé d’activer le pluralisme syndical et la participation à divers comités, y compris la négociation et la commission sociale.

Dans ce contexte, la Direction Générale de Tunisair rappelle la position du gouvernement tunisien basée sur la loi tunisienne et les conventions internationales, à savoir que les négociations se font avec le syndicat, qui a la majorité dans la société et qui est  en l’occurrence l’UGTT, position également adoptée par l'administration publique.

La grève du 24 mai a été accompagnée par des actes non règlementaires et a obligé la compagnie nationale d’annuler 32 vols et reporter 13 vols à vendredi 25 mai afin de préserver la sécurité des voyageurs.

En outre, les 53 vols qui ont été réalisés, jeudi, ont subi des retards considérables dépassant, dans certains cas, trois heures. A cette occasion, Tunisair présente toutes ses excuses à tous ses passagers et regrette profondément les inconvénients qu’ils ont été obligés de subir et les informe que l’activité de la compagnie a repris son rythme normal.

La Direction Générale de Tunisair rappelle qu’elle prendra toutes les mesures administratives et juridiques à l’encontre de tous ceux qui sont impliqués dans les actions  illégales. Le ministère du Transport et la Direction générale de l'aviation civile mènera une enquête officielle pour tous les abus qui ont eu lieu le jeudi 24 mai 2012.

La Direction Générale de Tunisair a également collaboré avec les ministères de la Défense et l'Intérieur pour participer au dialogue et l'encadrement des grévistes sachant que la plupart d'entre eux sont détachés du ministère de la Défense et c'est ce qui a contribué à arrêter cette grève et retourner au travail tard dans la nuit.