Le rappeur Weld 15 autorisé à rester en France

Le rappeur Weld 15 autorisé à rester en France


Accusé de liens d’amitié avec un certain Emilio, membre de son groupe tué à Moussoul en Irak, le rappeur Alaeddine Yacoubi, alias Weld El 15, installé à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), a été autorisé par la justice à rester en France.

La cour administrative d’appel de Nantes a , en effet, rejeté le recours de la préfecture d’Ille-et-Vilaine, qui avait fait appel le 22 décembre 2016 de l’annulation de l’obligation de quitter le territoire français (OQTF) qu’elle avait signifiée au rappeur.

La préfecture d’Ille-et-Vilaine avait argué vouloir « temporiser » quant à sa demande de titre de séjour, invoquant un « comportement d’ensemble » qui représenterait « une menace pour l’ordre public » : outre ses liens d’amitié avec Emino, le membre de son groupe qui avait rejoint Daesh, elle invoquait aussi des « violences conjugales » et « une consommation de cannabis » ; ce que le rappeur ne conteste pas.
Weld 25 avait été condamné à deux ans de prison ferme en 2013 par la justice tunisienne pour avoir « outragé » la police dans la chanson qui l’a rendu célèbre, Boulicia Kleb (« les policiers sont des chiens »), résultat d’un séjour en prison de neuf mois pour consommation de cannabis, en 2012.

La peine avait été ramenée en appel à six mois de prison avec sursis, mais le pourvoi en cassation déposé par les autorités tunisiennes faisait crainder au chanteur d’être incarcéré s’il venait à être reconduit dans son pays.

Avec AFP

Commentaires

Ajouter un commentaire