Le TNT réagit à la polémique à propos de "alhakom attakathor"

 Le TNT réagit à la polémique à propos de "alhakom attakathor"

 

A la suite de la polémique suscitée par le titre en langue arabe du spectacle chorégraphique "Fausse couche" (alhakom Attakathor) de Nejib Khalfallah, la direction du Théâtre National Tunisien a souligné, dans un communiqué, que cette "œuvre  artistique n'a visé, en aucune manière, la question religieuse, ni au niveau du mot ni au celui du jeu d'acteurs".

Selon le communiqué rendu public aujourd’hui lundi 20 février 2017, la direction du TNT estime que cette polémique "est une tentative odieuse et planifiée pour faire échouer un projet artistique moderne et progressiste allant à l'encontre d'une pensée réactionnaire qui se cache sous couvert du religieux et du sacré".

La direction du Théâtre national dirigé par Fadhel Jaïbi, a fait part de "son entière disposition à lutter avec tous les moyens contre toute forme d'intimidation" appelant dans ce contexte les organisations, la société civile, les syndicats, les artistes et la Ligue Tunisienne des Droits de l'Homme (LTDH) à faire preuve de solidarité avec le TNT face à cette "campagne qui vise à faire la mainmise sur la scène culturelle en général".

Le 16 février dernier, la direction du théâtre national a reçu une mise en garde du Conseil syndical national des imams et cadres des mosquées affilié à l'Organisation tunisienne du travail l'appelant à retirer l'affiche de la pièce chorégraphique qui, selon le texte de cette mise en garde comprend dans la version du titre en arabe une partie d’un verset coranique considérant que "le Saint Coran constitue une ligne rouge".

A la suite de cette polémique, le metteur en scène de la pièce Nejib Khalfallah a annoncé que le titre en arabe sera changé en gardant cependant le titre en français "fausse couche".

Commentaires

Ajouter un commentaire