S​aison de la Omra​: Attention aux arnaqueurs ​

S​aison de la Omra​: Attention aux arnaqueurs ​
 
 
La saison de la Omra semble être sérieusement menacée vu le blocage pesant sur les relation entre les agences de voyage, les organisateurs de la Omra et la partie gouvernementale.
 
En effet, des clivages sont enregistrés en cette troisième année depuis la libéralisation de l’exploitation de ce segment à égalité entre la Société nationale des prestations de services et des séjours et les agences de voyage suite à la décision de réserver à chacune d’elles par la Banque centrale de Tunisie(BCT) un montant global en devises de 30 millions de dinars, soit 15 millions de dinars chacune.
 
Or, après un déroulement normal lors de la première saison, la situation s’est dégradée suite au retrait de la Société nationale de ce circuit. En effet, la partie gouvernementale n’a pas bougé et a fait régner le flou dans le sens où rien n’a été éclairci concernant le quota en devises de 15 millions de dinars, initialement alloué à la Société nationale, alors que logiquement, il devrait être accordé aux agences de voyage, le nombre de visas accordés par la partie saoudienne étant resté inchangé.
 
Pis encore, la BCT a refusé d’accorder l’autorisation d’exploiter les 15 millions de dinars restants sous prétexte qu’elle attend le feu vert du gouvernement.
 
Résultat de cette opacité, selon les responsables des agences de voyages, les dettes desdites agences se sont accumulées alors que pas moins de sept correspondances ont été adressées au ministère du Tourisme et à la présidence du gouvernement, toutes restées sans réponse.
 
Autre conséquence fâcheuse de cette situation, c'est l’émergence en force des intermédiaires qui « arnaquent » souvent les candidats à la Omra en prenant une commission variant entre 200 et 300 dinars par personne sans s’acquitter convenablement de leur mission.
 
Ceci dit, il est bon de savoir que tout candidat à la Omra devrait être muni d’un contrat en bonne et due forme établie par l’agence de voyage traitante, sachant que les agences de voyage avaient assuré, la saison passée, le départ de 60 mille personnes vers les Lieux Saints.
 
Etant donné tous ces développements, le vice-président de la Fédération des agences de voyages, Dhafer Latif, indique que la FTAV a appelé à la tenue, dans les plus brefs délais, d’un Conseil ministériel pour étudier cette question et trouver les remèdes adéquats, l’objectif étant d’éviter à l’avenir les désordres constatés de temps à autre, comme cela été le cas dernièrement à l’aéroport de Djerba-Zarzis.
 
De son côté, Akram Barouni, chargé du dossier de la Omra au sein de l’Organisation de défense du consommateur (ODC) a affirmé qu’une réunion d’information s’est tenue récemment avec la FTAV et au cours de laquelle l’accent a été mis sur la nécessité pour les clients de s’adresser directement aux agences de voyages et d’éviter les intermédiaires tout en précisant qu’au cours de la saison écoulée, l’ODC avait reçu près de 15 mille réclamations concernant la dégradation des prestations de services fournies aux candidats à la Omra.
 
 
 

Commentaires

Ajouter un commentaire