Selon 3C Etudes, 66 % des Tunisiens satisfaits de la télévision tunisienne

alt

Soixante-six pour cent (66%) des Tunisiens satisfaits de la télévision tunisienne, 74% satisfaits de la radio tunisienne, 35% satisfaits de la presse écrite, 59% satisfaits de Wataniya 1 et 64% satisfaits de son journal d’informations. Ce sont les résultats d'une enquête.

3C ETUDES a effectué un sondage sur le degré de satisfaction des Tunisiens quant à la prestation des médias (télévision, radio et presse écrite) pendant la période du 30 mai au 5 juin 2012. Le sondage a été réalisé par téléphone en mode CATI (Computer Assisted Telephony Interviewing) auprès d’un échantillon représentatif de la population tunisienne âgée de 15 ans et plus, de 1078 personnes.

L’échantillon a été constitué selon la méthode des quotas respectant 5 variables de contrôle: l’âge (6 tranches), le sexe (2), la région (8– les 7 régions INS, le Centre Est étant réparti entre Sahel et Sfax), le milieu d’habitation (urbain ou rural et pondération par taille d’agglomération) et la catégorie Socioprofessionnelle ou CSP (9 catégories).

Il est important de souligner que de tous les sondages effectués en Tunisie depuis des années et sans que cela ait changé après la Révolution, seul l'Institut de sondages 3C ETUDES tient compte systématiquement du milieu d’habitation et de ses variations régionales, (qui est indispensable pour constituer un échantillon représentatif de la population tunisienne), applique authentiquement la variable Catégorie Socioprofessionnelle ou CSP en Tunisie et ses variations régionales.

Certains acteurs utilisent des fausses CSP en prétendant de surcroît que celles-ci proviennent de l’Institut National de la Statistique, pour réduire drastiquement le coût de réalisation des sondages et pour permettre toutes les manipulations des résultats !

Nous insistons pour demander à tous les utilisateurs des sondages d'œuvrer à exiger une méthodologie conforme aux standards internationaux. Et en étant vigilants, à barrer la route aux acteurs peu soucieux de la déontologie et de l'éthique professionnelle de notre métier ; un métier indispensable pour réussir la démocratisation du Pays. Les utilisateurs se doivent de refuser de se faire délivrer des chiffres qui n’ont aucune signification, en se faisant anesthésier par le vocable «sondage» sans essayer d’en savoir plus, alors que cela est à la portée de tout le monde.

Dans ce cadre, tant que cette situation ô combien préjudiciable à notre économie, à nos médias, à l’avenir de notre démocratie,et au secteur des études lui-même continuera à perdurer sans que des mesures légales et institutionnelles ne soient mises en place pour empêcher que de telles pratiques anti-professionnelles dignes d’un âge qu’on croyait révolu,3C ETUDES ne pourra pas publier tous les croisements dont il dispose, notamment ceux par CSP afin que les contrefacteurs n'en profitent pas pour légitimer des années d’abus en prétendant qu’ils faisaient exactement la même chose.

Communiqué