Taoufik Baccar : il faut éviter le dénigrement et la sinistrose dévastateurs pour l’économie du pays

Taoufik Baccar : il faut éviter le dénigrement et la sinistrose dévastateurs pour l’économie du pays

L’ancien gouverneur de la Banque Centrale Taoufik Baccar a déclaré « soutenir en dépit de quelques griefs » la conférence sur l'investissement pour l'intérêt de la Tunisie « surtout que notre pays a pris l'habitude d'organiser ces manifestations à la fin de l'élaboration de chaque plan. Cela a été le cas en 1998 (8ème plan) en 2002 (9ème plan) en 2006(10ème plan) », ajoute-t-il.

Dans un post sur sa page Facebook publié lundi il dit son soutien au pôle financier de Raoued en soulignant qu’il a « beaucoup souffert du retard pris par ce projet non que je me suis investi à fond pour ce projet pour convaincre le GFH et surtout mon ami Issam El Janahi de cette opportunité, pour finaliser la loi sur les banques offshores et traiter la question du régulateur et pour aboutir à des accords sur certaines actions préalables à réaliser avec le Lord Mayor de la City de Londres et la convention de coopération avec le gouverneur de la Banque Centrale de Bahreïn mais également et surtout parce que ce projet devait employer des milliers de jeunes diplômés et donner la nouvelle vocation de la Tunisie, celle d'un Hub financier à vocation régionale se positionnant en Afrique du Nord à l'instar de ce qu'était Bahreïn au Moyen Orient et d'un pays de services doté des préalables nécessaires pour cela (port en eau profonde, ressources humaines bien formées....) »

Il a déclaré soutenir aussi la procédure initiée par le Président de la République en engageant les hommes d'affaires tunisiens dans des opérations d'investissement et de partenariat dans les régions et je propose au gouvernement de profiter de la conférence internationale des investissements pour faire la même chose avec les investisseurs étrangers .C'est d'ailleurs comme cela qu'on a réussi par le passé à convaincre Yazaki de s'installer à Gafsa,Somitomo à Jendouba , Draxilmayer à Siliana,Crumbert et choubert à Béja , et c'est comme cela que les entreprises de sous traitance au profit de la plateforme de Benetton au Sahel ont été créées à Gafsa et à Kasserine ».

« Il faut soutenir ces initiatives en dépit de certaines insuffisances et éviter le tout dénigrement et la sinistrose car un tel comportement est dévastateur pour l'économie du pays » conclut Taoufik Baccar qui préside le Centre de prospective et d’études sur le développement (CPED).

Commentaires

Ajouter un commentaire