Tunisie: Karim Alimi, suicide ou assassinat ?

Le cyber-activiste Karim Alimi, âgé de 29 ans, a été retrouvé pendu chez lui. Ce jeune est connu  pour son activité sur la toile y compris les réseaux sociaux et ce, même avant la chute du régime de Ben Ali.

Cette mort, survenue samedi 16 juin 2012, a suscité l’intérêt et la curiosité de nombreux Tunisiens. Or, si certains pensent que Karim s’est suicidé vu qu’il était frustré de la situation instable du pays, d’autres, estiment cependant, que les services  secrets d’une grande puissance occidentale sont impliqués dans cette affaire.

Le blog «Tunis-secret», estime, dans ce sens, que cette mort n’a rien à voir avec un suicide. Il considère que faisant partie des jeunes activistes sur la toile qui ont été manipulés par les services secrets de cette grande puissance occidentale afin de déstabiliser le pays, Karim Alimi aurait pu être "éliminé".

L’auteur de cet article, ayant pour titre «L’activiste tunisien Karim Alimi retrouvé pendu chez lui, suicide ou meurtre ?» maudit «la secte qui a corrompu notre jeunesse pour détruire notre pays et l’ensemble du monde arabe».

Rappelons également que l’AFP (Agence France Press) avait publié, il y a quelques mois, un article selon lequel les cybers-activistes Fares Mabrouk et Slim Amamou avaient été sélectionnés par le programme World Fellows de la prestigieuse université américaine de Yale. Ils ont passé 6 mois, tous frais payés, dans l'un des meilleurs établissements universitaires des Etats-Unis. Selon l’AFP, ce n’est plus une hypothèse mais plutôt une thèse.

Des idées qui restent, soit à démontrer soit à démentir !

N.B.