Tunisie: Programme du Parti Démocratique Progressiste (PDP)

Un meeting de présentation du programme politique du Parti Démocratique Progressiste (PDP) a eu lieu vendredi 20 mai 2011.

Le programme du PDP prévoit les grandes orientations politiques et constitutionnelles pour la fondation de la nouvelle République, une République basée sur la séparation des pouvoirs, mais également sur le pluralisme politique où les droits et libertés sont garantis. C’est d’ailleurs le pôle principal du PDP lequel appelle à voter tout simplement une «Déclaration des droits et des libertés » durable qui n’aura à subir aucune révision future.

Le PDP préconise par ailleurs un régime prônant la séparation des pouvoirs où le Président n’est que le chef de l’Exécutif, dont le mandat ne sera renouvelable qu’une seule fois et qui n’aura pas l’initiative des lois, seule prérogative du Parlement, encore moins le droit de dissoudre la Chambre des Députés.

Le Parlement et la Chambre des Députés auront entre autres prérogatives de voter les lois, en se dotant de moyens de contrôle efficaces, comme ils auront la latitude d’approuver les nominations aux postes principaux de la République, ainsi que celles des ministres et des ambassadeurs. La finalité est bien entendu d’écarter tout risque d’accaparement du pouvoir.

Ce programme réformiste du PDP s’intéresse également à d’autres thèmes et autres aspects des paysages politique et social, entre autres garantir l’indépendance de la justice, installer des exécutifs élus dans toutes les régions, dépolitiser la police qui sera désormais placée au service de la société à tous les niveaux, donner droit et accès aux soins en créant trois pôles hospitalo-universitaires, tout en garantissant la gratuité au citoyen, améliorer le pouvoir d’achat avec une révision régulière des salaires, développer la fiscalité dans un souci d’équité, instaurer d’urgence un plan pour résorber le chômage, intervenir en faveur du logement social, lancer une soixantaine de projets pilotes de développement urbain, revoir l’endettement des petits exploitants agricoles, redévelopper le secteur touristique tout en revoyant les créances des hôteliers.