Tunisie: Slim Besbes parle des 1200 MD de biens confisqués injectés au budget 2012

Le Gouvernement Jebali compte intégrer 1200 millions de dinars des revenus de cession des biens confisqués au budget de l'Etat complémentaire,

contre 400 millions de dinars prévus dans le cadre du projet initial, a déclaré, M.Slim Besbes, secrétaire d'Etat chargé des Finances.

M.Besbes a déclaré à la TAP que les opérations de cessions seront effectuées de manière progressive et par étapes afin d'injecter les revenus de ces ventes au budget de l'Etat tout au long de l'année.

Le secrétaire d'Etat a fait savoir que la commission de gestion des biens confisqués devra lancer la procédure de cession de près de 34 voitures, 158 titres fonciers et portefeuilles de titres financiers, d'une valeur de 176 millions de dinars, outre, 118 participations au capital des entreprises.

En ce qui concerne les voitures confisquées, M.Besbes a indiqué que des experts relevant du ministère des Domaines de l'Etat ont fixé les prix du premier lot de voitures déjà prêt à la vente aux enchères.

Il a ajouté que la commission de gestion des biens confisqués, présidée par le ministre des Finances, a eu recours à des experts étrangers dans ce domaine afin de déterminer le prix de départ des voitures de luxe qui appartenaient au président déchu.

M.Besbes a relevé que ce type de voitures a retenu l'attention de plusieurs acquéreurs arabes et étrangers, eu égard de leur valeur symbolique, au sens où elles étaient détenues par un chef d'Etat.

S'agissant des titres fonciers, le secrétaire d'Etat a relevé que la liste comporte 158 biens immobiliers (maisons, châteaux, terrains), lesquels seront vendus conformément aux procédures administratives et juridiques en vigueur.

"Après avoir régulariser la situation juridique de ces biens, la commission de gestion des biens immobiliers a adressé les dossiers de la moitié des biens au ministère des Domaines de l'Etat et des Affaires foncières afin de déterminer leur prix de marché», a encore avancé M.Besbes, avant d'ajouter que «cette étape nécessite un peu de temps".

Les conditions sont favorables à la bourse de Tunis pour la cession des portefeuilles de titres financiers M.Besbes a indiqué que les portefeuilles de titres financiers, dont la valeur est estimée à 176 millions de dinars, concernent, essentiellement, les participations au capital des sociétés à capital variable, outre, des parts de contrôle dans le capital de grandes entreprises, à l'instar de la Banque de Tunisie (BT), «Carthage Cement» et la compagnie d'assurance Selim.

Les opérations de cession de ces actions seront effectuées en concertation avec les intermédiaires en Bourse et le Conseil du Marché Financier (CMF), et ce, sans porter atteinte aux intérêts des différentes parties intervenantes, a avancé le secrétaire d'Etat.

Il a souligné que «les conditions de la bourse de Tunis sont actuellement favorables pour la cession de ces actions et ce, compte tenu du rythme ascendant que connaît la bourse, au cours de la période (Avril-juillet), période de distribution des bénéfices et d'augmentation de capital.

Le secrétaire d'Etat a annoncé qu'il sera procédé à la cession de la majorité de ces portefeuilles en 2012, notant, toutefois, que ces opérations pourraient générer des recettes financières provenant de l'extérieur.

En ce qui concerne les participations des entreprises, M.Besbes que a fait savoir que «près de 118 ont été recensées et dont les parts ont été transférées à l'Etat (participation majoritaire, en totalité ou minoritaire).

Il a ajouté que les efforts sont actuellement axés sur la mise en place de structures de gestion et la nomination de directeurs généraux, au sein de ces entreprises, en remplacement des administrateurs judiciaires (actuels gestionnaires de ces entreprises).

Dans une étape ultérieure, a-t-il poursuivi, il sera procédé à l'évaluation de la situation de ces entreprises à travers leur classement.

M.Besbes a annoncé qu'une première tranche de ces entreprises sera cédée, sans procéder à leur restructuration, étant donné qu'elles sont bien organisées et disposent d'assises financières solides.

Il convient de rappeler que certains experts ont évalué la valeur des biens confisqués et qui appartenaient à la famille du président déchu, à 5 milliards de dinars.

source: TAP