Braquages, vols….les nouveaux fléaux qui sévissent en Tunisie

Braquages, vols….les nouveaux fléaux qui sévissent en Tunisie

(Photo d'illustration)

Vol de voitures, braquages, vol de téléphones, vol de sac à mains…Cela vous est peut-être déjà arrivé, mais rassurez-vous, vous n’êtes pas un cas isolé, surtout que, ces temps-ci, ce fléau prend de plus l’ampleur en Tunisie.

Souvent organisés en bandes, ces voyous interviennent particulièrement dans les gares, avec, comme cible favorite, les femmes. Les exemples sont multiples.

La scène se passe à Mutuelleville, en plein après-midi, à deux pas des Ambassades. Vous pensez être tranquilles pour faire une petite marche entre filles ? Pas du tout ! A 15 jours d'intervalle, 2 vols de portables dans le même secteur ! 

Le premier braquage a eu lieu sur la rue Jaafer El Barmaki. Le deuxième, pour sa part, sur l’Avenue Jugurtha entre City Bank et l'Ambassade de la République Populaire de Chine, très exactement en face de l'arrêt de bus au bas des escaliers qui montent au parking du stade Chedly Zouiten et donnent directement sur le "parcours de santé" du Belvédère. Deux jeunes se jettent sur vous et vous dépouillent en pleine rue passante et à quelques mètres des vigiles des Ambassades !!! Et en 2 minutes et 3 enjambées, ils sont hors d'atteinte.

Et la police dans tout ça ?!

Quand à 17h15 vous arrivez au poste de police pour déposer plainte, on vous informe qu'il faut aller au poste d'El Menzah 9 car là tout le monde rentre… en sachant que l’agression s’est produite, il y a quelques minutes de ça et à moins d'1 km dudit poste de police. Ils vous disent juste en ricanant et pour la forme "Quel âge ont vos agresseurs" !? 

Une question qui laisse sans voix mais à laquelle on y répond tout de même Des jeunes... 17, 20 ans, voire Plus?  Impossible de le savoir précisément.  
Au final, face à cette nonchalance, on laisse tomber et on repart bredouille, surtout si le téléphone n'est pas exceptionnel.

Ceci n’est qu’un cas parmi tant d’autres, chaque jour on entend différents types d’agressions avec violence. Dernièrement, une femme s’est fait délester de toutes ses affaires dont sa voiture Polo 7 gris charbon série 8134 TU 185 devant le domicile de sa sœur situé à Menzah 5, par deux filous, où l’un d’eux l’a même étranglé pour que son complice puisse s’emparer de la voiture avant de prendre la fuite.

A croire qu’il s’agit là d’un « véritable business » profitable à ces énergumènes, où personne n’est à l’abri de leurs agissements. La vigilance reste donc de mise.
    

 

Frédérique AYME-TABKA avec Espace Manager

    

Commentaires

Ajouter un commentaire