Le Courant Démocratique et Achaab forment un bloc parlementaire 

Le Courant Démocratique et Achaab forment un bloc parlementaire 

Le dirigeant du Courant démocrate (Attayar), Mohamed Hamdi a déclaré, jeudi, que son parti et le mouvement Echaab étaient proches d’un accord sur la formation d’un groupe parlementaire composé des deux partis.

Les deux partis ont réaffirmé leur refus que le prochain gouvernement soit présidé par Ennahdha, a-t-il ajouté dans une déclaration.

Mohamed Hamdi avait assisté, mercredi soir, à la réunion regroupant les délégations d’Attayar et d’Echaab.

Il a relevé que les deux partis partagent la même vision quant à la formation du prochain gouvernement et ont convenu de coordonner leur politique qu’ils soient dans l’opposition ou dans le pouvoir durant la prochaine étape.

Hamdi a indiqué qu’une délégation du Courant démocrate conduite par Mohamed Abbou a rencontré hier à la demande d’Ennahdha son président Rached Ghannouchi et le président de son bureau politique Noureddine Arbaoui. Au cours de cette réunion, Attayar a réitéré son refus que le futur gouvernement soit présidé par Ennahdha et maintenu sa demande d’obtenir les portefeuilles de l’intérieur, de la justice et de la réforme administrative « à titre de garantie pour former un gouvernement capable de lutter contre la corruption ».

Selon Hamdi, le mouvement Ennahdha veut s’assurer des positions des partis concernés par le prochain gouvernement afin de les discuter lors du conseil de la Choura prévu ce week-end.

Pour Attayar, le gouvernement prochain doit être formé en dehors des partis. Le futur chef du gouvernement ne doit pas être l’otage de son parti, estime Hamdi.

Dans une déclaration publiée ce jeudi, le mouvement Ennahdha indique que dans le cadre des concertations menées avec les différentes parties sur la scène politique pour la formation du nouveau gouvernement, Rached Ghannouchi a rencontré hier une délégation du Courant démocrate.
Ennahdha rapporte que le Courant démocrate maintient sa position, rejetant un dirigeant d’Ennahdha à la tête du gouvernement et demandant les trois portefeuilles.

Lors des élections législatives du 6 octobre 2019, Ennahdha a obtenu 52 sièges dans le nouveau parlement. Le mouvement mène des concertations actives avec les différentes parties pour la formation du prochain gouvernement.

Le mouvement revendique jusqu’ici que le prochain chef du gouvernement soit issu d’Ennahdha, conformément aux dispositions de la Constitution. Une position rejetée par Echaab (16 députés), Attayar (22 députés) et le parti de l’actuel chef du gouvernement, Tahya Tounes (14 députés).

 

Votre commentaire

CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.