Le gouvernement tunisien abandonne son peuple 

Le gouvernement tunisien abandonne son peuple 

Par Amine BEN GAMRA

La Tunisie a dépassé la barre des 11 000 décès, avec un taux de mortalité extrêmement élevé, le premier au monde. L’évolution du nombre des décès par ce virus est plus compliquée que prévu. 
 
Pour faire face à cette crise sanitaire, il faudrait avoir des lits de réanimation et suffisamment de médecins réanimateurs et la Tunisie en manque beaucoup.

Les autorités n’ont pas décidé des actions audacieuses sur terrain pour protéger le peuple. Pourtant, nous avons l’une des vitesses de propagation les plus élevées au monde. Pire encore, on constate aujourd’hui une hausse des infections au COVID-19 parmi le personnel médical.

Pour sortir de cette crise, nous avons besoin d’actions sanitaires plus fortes, plus audacieuses et plus innovantes, nous devons faire preuve de transparence et oser débattre publiquement. 

C’est vrai que du point de vue économique, la situation est actuellement chaotique. Mais notre économie s’essoufflera aussi dans le temps si on laisse ce virus circuler trop longtemps.

Trop de temps perdu, trop de discours non rassurants et trop peu d’actions sur terrain. Les mesurettes nous feront perdre beaucoup de temps et de vies. Nous allons droit à une explosion des contaminations et des décès dans les prochains jours et nous n’avons pas les moyens qui pourront absorber cette crise sanitaire.

Aujourd’hui, chaque mesure prise l’a été tardivement. Pour rappel, autant de pays avec des moyens qui nous dépassent de loin ont souffert lors de la première vague en raison d’un retard pris dans la prise de décision.

Amine BEN GAMRA
Expert Comptable
Commissaire Aux Comptes
Membre de l'Ordre des Experts Comptable de Tunisie

 

Votre commentaire