Le ministre guinéen de l'Enseignement: "Nous avons un déficit de formateurs, nous allons combler cette lacune avec la Tunisie"

Le ministre guinéen de l'Enseignement: "Nous avons un déficit de formateurs, nous allons combler cette lacune avec la Tunisie"

 

En marge des travaux de la première session du Forum Africain pour l’Enseignement Supérieur et la Formation professionnelle organiséé par TABC, Espace Manager a rencontré Monsieur Abdoulaye Yéro Baldé, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique de la Guinée-Conakry.

Le ministre a profité de son sejour pour signer un accord de coopération entre la Tunisie et la Guinée dans le domaine de l’enseignement supérieur et de la recherche Sscientifique. L’objectif étant de renforcer les liens d’amitié et de coopération entre les deux pays.

Qu'attendiez-vous de ce forum et quelles sont vos impressions?

J'ai été particulièrement séduit par la rigueur dans l'organisation du forum et j'ai été  impressionné par le niveau de qualité de l'enseignement en Tunisie. Raison pour laquelle, nous ne partirons pas les mains vides.

Nous avons signé un accord de coopération avec la Tunisie en vue d'un échange d'enseignants et d'expertises. La Guinée a un grand déficit de formateurs, nous voulons rattraper ce retard en signant ces accords de coopération avec la Tunisie.

Lors de nos discussions, nous avons appris qu'en Tunisie, il y a un enseignant pour 14 étudiants, ce qui est un ratio très respectable. En Guinée, nous sommes encore loin de ce compte, raison pour laquelle nous avons décidé de renforcer la coopération dans un sens gagnant-gagnant.

Qu'entendez-vous par coopération gagnant-gagnant?

Nous entendons par ce concept, le fait d'inviter par exemple des enseignants tunisiens en Guinée, principalement dans les filières techniques et à forte valeur ajoutée, en attendant que la Guinée comble petit à petit cette lacune.

Avez-vous pu visiter dans ce sens des infrastructures en Tunisie ?

En Tunisie, nous avons constaté l'existence d'établissements de haute qualité avec un système très compétitif.En signant des accords de coopération, la Guinée ne peut s'en sortir que gagnante. Par ailleurs, même dans le domaine de la santé, nous avons constaté une bonne qualité de soins, d'ailleurs nombre de nos ressortissants ont déjà bénéficié de soins de qualité en Tunisie. Nous avons eu à visiter la clinique de la rétine au Lac. Je peux vous dire que  le niveau atteint par la Tunisie dans le domaine de la chirurgie ophtalmologique est à saluer.

Propos recueillis par O.D.

Commentaires

Ajouter un commentaire