Le S.G de l'ONU souligne qu’il n’y a pas d’alternative à la solution des deux États

Le S.G de l'ONU souligne qu’il n’y a pas d’alternative à la solution des deux États

 

Suite à la décision polémique qu’a provoquée hier, mercredi 6 décembre 2017, le président américain, Donald Trump en reconnaissant la ville de Jérusalem comme capitale de l’Etat d’Israël. Une nouvelle ligne rouge vient d'être franchie par l’occupant de la maison blanche entrainant de sérieuses conséquences pour la paix au Moyen-Orient et dans le monde entier.

A cet effet, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a fait savoir que le statut de Jérusalem ne peut être défini que par la négociation.

Voici le contenu intégral de sa déclaration  sur le processus de paix au Moyen-Orient:

«Depuis le premier jour de ma prise de fonctions en tant que Secrétaire général de l’ONU, je n’ai cessé de m’élever contre toute mesure unilatérale qui pourrait compromettre les perspectives de paix des Israéliens et des Palestiniens.

Jérusalem est une question qui relève du statut final et qui doit être réglée par le biais de négociations directes entre les deux parties sur la base des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité et de l’Assemblée générale, en tenant compte des préoccupations légitimes tant de la partie israélienne que de la partie palestinienne.

Je comprends la place particulière que Jérusalem occupe dans le cœur de tant de gens.  Elle occupe cette place depuis des siècles et elle l’occupera toujours.
Dans ce moment de grande angoisse, je veux le dire clairement: il n’y a pas d’alternative à la solution des deux États.  Il n’y a pas de Plan B.

Ce n’est qu’en matérialisant la vision de deux États vivant côte à côte dans la paix, la sécurité et la reconnaissance mutuelle, avec Jérusalem comme capitale d’Israël et de la Palestine et toutes les questions liées au statut final réglées de manière permanente par le biais de négociations, que les aspirations légitimes des deux peuples pourront se concrétiser. 

Pour ma part en tant que Secrétaire général de l’ONU, je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour aider les leaders israéliens et palestiniens à retourner à des négociations de fond et à matérialiser la vision d’une paix durable pour les deux peuples». 

 

Commentaires

Ajouter un commentaire