L’UGTT s’engage à assurer « le succès de l’année scolaire actuelle quel que soit le prix à payer » 

L’UGTT s’engage à assurer « le succès de l’année scolaire actuelle quel que soit le prix à payer » 

Le secrétaire général de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), Noureddine Tabboubi a estimé, dimanche à Sfax, qu’il ne faut pas rejeter la responsabilité de la diabolisation du secteur de l’enseignement secondaire et de la crise qu’il traverse sur l’organisation ouvrière et sur la fédération générale de l’enseignement secondaire, mais plutôt sur l’autorité de tutelle qui a placé des obstacles aux négociations et au dialogue.

Tabboubi qui présidait un meeting syndical et ouvrier devant le siège de l’union régionale des travailleurs à Sfax, a ajouté, qu’il n’est aucunement acceptable de diaboliser la fédération générale de l’enseignement secondaire et ses adhérents parmi les éducateurs et les éducatrices qui ont tout fait pour assurer le bon déroulement des cours pendant les années difficiles qui ont suivi la révolution.

Il a, cependant, affirmé que l’UGTT œuvrera à « assurer le succès de l’année scolaire actuelle quel que soit le prix à payer ».

Par ailleurs, Tabboubi a réitéré l’attachement de l’organisation syndicale à sa position concernant la non cession du secteur public, soulignant que les négociations sociales dans le secteur public et la fonction publique démarreront au cours de la semaine prochaine.

Au terme de ce meeting qui a connu une forte participation de citoyens et la présence de membres du Bureau exécutif de l’Union, une marche est partie du siège de l’union régionale du travail à Sfax pour parcourir les différentes artères de la ville et se terminer là où elle a commencé.

Les manifestants ont scandé des slogans appelant au maintien de l’âge actuel de départ à la retraite et au changement du gouvernement Chahed.

  fin et s’et sréuni avec.  et a e Epreuve du Bac Sport : du 16 au 28 avril 2018. C’est dans un contexte très tendu que l’épreuve sportive du baccalauréat 2018 va débuter lundi 16 avril 2018 dans les lycées tunisiens. En guerre perpétuelle avec le ministère de l’Éducation, la Fédération Générale de l’enseignement secondaire a assuré que les examens nationaux seront malgré tout assurés et qu’il « lui incombe de les protéger ».
Les épreuves se dérouleront, rappelons-le, alors qu’une suspension des cours a été décidée par la commission directive de la Fédération, et qui entrera en vigueur dès mardi 17 avril 2018. L’objectif est de faire pression sur le ministère de l’Education afin de le pousser à accepter les revendications syndicales, portant sur l’âge légal de départ à la retraite ou encore le recrutement des enseignants suppléants.
Bientôt, arriveront les autres examens nationaux et les syndicats, pour leur part, s’accrochent encore, d’un autre côté, au blocage des notes, ce qui risque de perturber le travail administratif consistant au stockage et au calcul des notes. Quant au ministère de l’Éducation, celui-ci a réitéré son refus de négocier tant que le blocage persiste.

Commentaires

Ajouter un commentaire