Médecins de la santé publique : la grève de trop !

Médecins de la santé publique : la grève de trop !

 

Les médecins, médecins dentistes et pharmaciens de la santé publique ont décidé une grève de trois jours pour la période du 3 au 5 mai 2021. En pleine pandémie du coronavirus, un débrayage aussi long équivaut à non-assistance d’un peuple en danger.

Surtout que la campagne de vaccination, qui est déjà très lente n’a pas été exclue de la grève. D’où les images relayées par les réseaux sociaux qui montrent des hommes et femmes, vieux pour la plupart, rassemblés devant les centres de vaccination où ils ont trouvé portes closes. Ce qui est encore plus grave c’est que tous ces gens avaient été convoqués par message pour venir se faire vacciner dans les centres dédiés à cet effet.

Le temps pluvieux en ce lundi n’a pas arrangé les choses. Non seulement les portes étaient closes mais les candidats à la vaccination n’avaient pas trouvé de refuges pour s’abriter de la pluie et du froid.

Si le syndicat des médecins, médecins dentistes et pharmaciens de la santé publique est à incriminer puisqu’il a choisi un très mauvais moment pour décréter  son mouvement, l’autorité de tutelle à savoir le ministère de la Santé porte aussi une responsabilité non moins importante dans cette situation.

Le corps médical de la santé publique est sous une énorme pression depuis plus d’une année et le tribut qu’il a payé à cette vilaine pandémie est bien lourd, ce qui aurait incité les autorités publiques à trouver des réponses adéquates à ses revendications légitimes.

En tout état de cause, la vaccination comme les services urgents auraient dû être exclus de la grève. Une grève de trop impopulaire à souhait et que personne ne peut comprendre en ces temps de pandémie.

RBR

Votre commentaire