Qui veut la mort de Béji Caid Essebsi ?

Qui veut la mort de Béji Caid Essebsi ?

 

Ce n’est pas la première fois qu’une rumeur de mauvais goût concernant la santé du président de la république Béji Caid Essebsi est colportée sur les réseaux sociaux et dans les médias. Et ce ne sera certainement pas la dernière fois tant que ces colporteurs de fausses informations ne sont pas démasqué et traduits devant la justice. La dernière en date est celle attribuée à la chaine TV France 24 dont la page Facebook a été, semble-t-il, piratée. Après avoir diffusé une information urgente sur la mort du président de la république elle l’a retirée, peu de temps après. D’ailleurs, la chaine s’est dégage de toute responsabilité affirmant dans un statut qu’elle n’est pas la source de cette information.

Les conseillers du chef de l’Etat ont vite réagi pour démentir cette information dont les auteurs ont été identifiés selon Firas Guefrech qui dans un statut publié sur sa page Facebook, a annoncé que des poursuites judiciaires seront engagées contre la partie derrière cette rumeurs tout comme elle sera combattue politiquement. Ses deux collègues Noureddine Ben Ticha et Saida Garrach ont, à leur tour, déploré « ce genre de basses manœuvres émanant de partis politiques qui se sentent gênés par la bonne prestation de chef de l’Etat à Carthage, ce qui a contribué à ramener la stabilité et la sécurité au pays ».

La santé du président a souvent été soulevée par certains partis de l’opposition et des hommes politiques, dans le but de faire douter de ses capacités à assurer els plus hautes charges de l’Etat. Or, Béji Caid Essebsi est constamment présent et il est souvent à l’origine de plusieurs initiative et mesures. Ses activités journalières sont couvertes et diffusées sur tous les médias et reproduites sur la page officielle de la Présidence en photos et vidéos. Il préside des conseils et des réunions, ainsi que des manifestations officielles et visite les régions. Il se déplace à l’extérieur du pays pour participer à des réunions de haut niveau, comme le G8 et le G20…Son gendre, le cardiologue Moez Belkhodja, qui est, par ailleurs, son médecin particulier, ne le lâche pas d’une semelle. Il est suivi à Paris par le docteur Philippe Bouchard, l’un des meilleurs endocrinologues de la place.

Il est vrai que pendant longtemps, la santé des présidents a été un sujet tabou et secret. Cela relève beaucoup plus de la vie privée que de la transparence. « Mais il est normal que les citoyens soient malgré tout informés, dans des proportions raisonnables, de la santé du président, qui doit être en capacité de remplir sa charge », comme l’a dit le président français Emmanuel Macron. « Sans tomber bien sûr dans une forme de voyeurisme ». Et c’est justement à cette frome de voyeurisme qu’on doit mettre fin. Elle envenime le débat national plus qu’elle ne l’élude. Car, il est évident que les auteurs de ces intox sur la santé du président cherchent à nuire à la personne de Béji Caid Essebsi. Mais ce faisant, ils veulent déstabiliser le pays. Vouloir à tout prix anticiper une échéance deux années avant, n’avance en rien et pourrait polluer davantage le paysage politique déjà pourri.

B.O

 

 

Commentaires

Ajouter un commentaire