Racisme: Lettre "poignante" d'une étudiante "africaine" aux Tunisiens !

Racisme: Lettre "poignante" d'une étudiante "africaine" aux Tunisiens !

 

"Je me présente, Mariam Touré, pour les intimes "Karaba", pour la plupart d'entre vous "Kahloucha" "Guirda Guirda". Je suis, officiellement, une Malienne (mais selon certains de vos dires, de nationalité "Africaine") qui vit depuis près de 3 ans en Tunisie ou pays européen pour d'autres.

En quittant mon pays il y a quelques années, je souriais à l'idée de découvrir cette Tunisie dont tout le monde parlait, le "Paris Africain", la "Dame de tous les éloges", le pays de tous les droits, la patrie de la liberté et de la tolérance. Hmmmmm naif est celui qui met la charrue avant les boeufs.

Helas, la phase d'émerveillement passée, je me suis rendu compte que de l'autre côté du miroir se cachait une face plus sombre, plus lugubre: une société infectée par le racisme. Infectée me direz-vous, un mot fort! Mais quel autre terme voulez-vous que j'emploie quand chaque jour passée en son sein est presque un calvaire, quand chaque mot, insulte, humiliation que l'on subit est un supplice, quand chaque regard haineux posé sur moi est un fardeau? "Infecté" serait plutôt un euphémisme.

Là vous me direz, "Tu ne devrais pas juger tout un pays pour les actions de certains". Je vous repondrai, "Certes, mais quand on se fait agresser devant des personnes qui ne disent rien, quand on se fait insulter devant des individus qui ne bougent pas, quand on est touché de façon déplacée dans un transport en commun devant des personnes qui en rient ou préfèrent ignorer l'action, que voulez-vous que je vous dise?" Pomme, orange, poire ou raisin, ce sont tous des fruits pour moi.

Au début, j'accusais l'ignorance, le non éveil des mentalités mais aujourd'hui, j'accuse les intellectuels qui sont au courant de tout ça mais ne mettent en place aucun moyen de les prévenir, j'accuse les intellectuels qui me disent "Ne te laisse pas faire Mariam, affrontes-les"...ohh vous savez, j'adorai mais je ne veux pas que mon père ait à payer des frais d'hôpitaux ou ma mère à pleurer mon décès.
 
Que seriez-vous si du jour au lendemain je decidais de m'en aller, d'amener avec moi les milliers d'euros qui permettent à votre économie de sortir la tête de l'eau? Que seriez-vous si du jour au lendemain mes frères et soeurs "Africains" faisaient la même chose et vous tournaient le dos? Que seriez vous si du jour au lendemain les éloges que j'ai une fois entendus sur vous devenaient des avertissements "N'y allez pas. Ils n'en valent pas la peine".

Ne prenez point mes mots pour une insulte, mon but ce n'est pas de vous insulter car si je decidais de vous rendre le quart des mots que vous m'avez jetés à la figure, 24h ne suffiraient point.
 
Prenez-les comme les cris d'une soeur perdue qui ne comprend pas en quoi sa couleur de peau est source de moquerie. Prenez-les comme la rage d'une soeur qui compte les jours qui la séparent de la délivrance, partir et ne plus jamais en entendre parler. Partir et ne plus jamais penser à revenir.

Prenez-les comme les larmes d'une soeur qui se rend compte qu'ils ont réussi à nous séparer. Plus qu'une guerre matérielle, ils ont créé une tumeur intellectuelle, sociale: le racisme, l'ignorance, la haine pour nous diviser.

Prenez mes mots comme ceux de tous ceux qui, comme moi, posent le pied sur le sol de l' " Ifrikiya" la tête pleine de rêves et en repartent le coeur plein de déceptions......."

Mariam Touré

Votre commentaire

  • Soumis par Rania le 4 Novembre, 2015 - 12:22
    <p>Je suis vraiement infiniment désolée que tu ais vécue tout cela<br>Tu as certainement raison d avoir ce sentiment de déception et j ai même l impression qu il y'a du mépris derrière pour tous les tunisiens<br>Permets de te dire que ces gens qui t ont fait cela ne me représentent. Pas <br>J aurais réagi dans un endroit public où je ne craignerait pas les représailles de certaines racailles par ce qu il y en a comme partout ...<br>Je n ai je mais rencontré personnellement une situation de racisme en tunisie mais je te crois et j invite tous les tunisiens qui aujourd hui s à travers la société civile s occupent plus de stabiliser le pays sur un millier de fronts mais celui du racisme n est pas des moindre<br>Stp ne juges pas tous les tunisiens !!!</p>
  • Soumis par Mounir Touati le 4 Novembre, 2015 - 12:22
    <p>je vous comprends vous avez raison . Ces énergumènes sont des ignorants des imbéciles qui salissent l'image de notre pays, on est pas tous pareil ils ne sont pas mieux que vous. Ils ont oubliés que la Tunisie est une terre d'accueil et un pays de tolérance . La majorité des tunisiens vous souhaitent de réussir vos études et d'avoir un agréable séjour chez nous , pour vous ainsi qu'à tout les étudiants, travailleurs qu'il soit d' Afrique ou d'ailleurs.</p>
  • Soumis par koko et tounsi le 4 Novembre, 2015 - 12:22
    <p>sauf que ses milliers d'euros ajoutés aux miens et à quelques autres blancs-becs de mon espèce qui sont à peu près seuls à verser des impôts à l'Etat tunisien, cela donne un peu d'oxygène à l'économie moribonde de ce pays. Et puis, on peut bien tous regagner notre pays d'origine, on ne va pas en mourir !!! ... de même pour le million de tounsis qui envoie des beaux euros de France. Hein, pas vrai, chacun chez soi qu'on rigole un peu !</p>
  • Soumis par Taoufik le 4 Novembre, 2015 - 12:22
    <p>Il est affligeant que certains cherchent à excuser, justifier, expliquer l'inqualifiable, vous avez souffert et vous souffrirez encore malheureusement! Les Tunisiens et j'en suis un depuis 68 ans ne peut sincèrement nier que NOUS sommes viscéralement méprisants pour ne pas dire racistes.<br> Faut-il rappeler à la jeune génération qu'il existait à Tunis un marché aux esclaves, (souk el berka) jusqu'aux années 40, sa fermeture ne s'est pas faire grâce aux Tunisiens. C'est dans nos gènes que ce poison à été inoculé.<br>J'implore ton pardon</p>
  • Soumis par Fatma Bouzid le 4 Novembre, 2015 - 12:22
    <p>Ecoutez Mariam, vous êtes très belle et ça c'est sure vous le savez et en Tunisie ça se passe pour tout le monde personne ne prend soins de personne et tout le monde fait aux autres filles pareilles comme ils vous en fait ils diront pour une un peu obèse la grosse pour une maigre la j'en sais pas quoi pour une blonde canard du Zoo, ils diront des tas de choses et c'est Mr tout le monde et moi je suis la citoyenne qui passe le plus de temps à appelle la police pour les harcèlements des gens de la rue. C'est comme vous avez compris et bien dit d'ailleurs c'est des gens ignorants, des psychopathes et qui sont partout et les gens intello ne les répondent pas pace que ils le font pour faire l'intéressant eux c'est n'est qu'une minorité et c'est pas toute la tunisie. Sachiez de toute façon que vous etes et vous serez toujours la bien venue</p>
  • Soumis par Abdallah Jamoussi le 4 Novembre, 2015 - 12:22
    <p>Je vous assure Mariam que les intellectuels tunisiens souffrent de même calvaire que vous. Imaginez que nous ne reconnaissons plus notre pays; tant il est divisé et noyauté par une ségrégation religieuse à double facette. NE TENEZ PAS RIGUEUR SVP. De notre part, nous ne lasserons pas de lutter pour récupérer notre pays si convivial et ouvert à toutes les africains dont nous faisons partie. Donc, ne vous sentez pas seule ou isolée, il y a bien des gens qui condamne ces exactions</p>
  • Soumis par Faouzi Cheikh le 4 Novembre, 2015 - 12:22
    <p>Chère soeur Mariam <br>Tu es très charmante...je comprends pas comment des ignorants ont pu t'agresser...Il est évident que ni notre religion ni notre culture arabo-africaine ne permet de tel comportement...mais toujours il y a des exceptions...Je te présente mes excuses au nom de tous ceux qui t'ont fait du mal...</p>
  • Soumis par HannibalStrasbourg le 4 Novembre, 2015 - 12:22
    <p>Chère Mariam, je suis profondément désolé que ton séjour chez nous ne soit plus qu'un cauchemar! En fait, le tunisien "normal" devient RARE! L'invasion des ploucs a tout englouti. Ces ploucs ne sont pas racistes mais CONS et chacun d'entre-eux se donne pour "bouc émissaire" TOUT autre que lui. C'est donc de maladie mentale qu'ils souffrent et non de considérations raciales. La société tunisienne est très souffrante aujourd'hui, tant elle se trouve dans l'impuissance de combattre le fléau qui la frappe et a tendance a accepter en fatalité la situation. Mais si pour toi le retour au Mali va être la "délivrence", le tunisien que je suis (et tant d'autres, comme moi), ne peux voir de si tôt la fin du mauvais rêve!</p>
  • Soumis par rhaiem soyah le 4 Novembre, 2015 - 12:22
    <p>moi j ai vècu en afrique et je parle la langue sarakollatse et aussi la langue pull et jai habitais a bamako et j ai constatè que vous ètes lès plus raciste du monde et les plus sanglant de la planète ne touche pas ma tunisie saloppe la tunisie est le pays unique au monde ou iln y a pas un problème de logement le nombre des habitations est le double des nombres des familles vive la revolution</p>
  • Soumis par Mourad le 4 Novembre, 2015 - 12:22
    <p>c'est trop exagèré !! le racisme existe partout et c'est ne pas un cas tunisien ! mais au moins la Tunisie n'est pas le plus "infecter" comme tu a préciser ! même au pays d'afrique ca existe le racisme !<br>le problème de Mariem ce quelle cherche le racisme dans chaque problème qu'elle rencontre et ce le point qu'elle doit vraiment combattre..<br>a la faculté j'ai connu beaucoup d'amis africains et je ne croit pas que on a été raciste a leurs egard ! avec les maliens, les senegalais, les tchadiens... on partage ce qui est plus grand de la couleur de peau !<br>vous êtes le bienvenu toujours en Tunisie pas pour vos milieux que vous depenser en s'enfou ! mais parceque vous êtes chez vous !!</p>