Racisme: Lettre "poignante" d'une étudiante "africaine" aux Tunisiens !

Racisme: Lettre "poignante" d'une étudiante "africaine" aux Tunisiens !

 

"Je me présente, Mariam Touré, pour les intimes "Karaba", pour la plupart d'entre vous "Kahloucha" "Guirda Guirda". Je suis, officiellement, une Malienne (mais selon certains de vos dires, de nationalité "Africaine") qui vit depuis près de 3 ans en Tunisie ou pays européen pour d'autres.

En quittant mon pays il y a quelques années, je souriais à l'idée de découvrir cette Tunisie dont tout le monde parlait, le "Paris Africain", la "Dame de tous les éloges", le pays de tous les droits, la patrie de la liberté et de la tolérance. Hmmmmm naif est celui qui met la charrue avant les boeufs.

Helas, la phase d'émerveillement passée, je me suis rendu compte que de l'autre côté du miroir se cachait une face plus sombre, plus lugubre: une société infectée par le racisme. Infectée me direz-vous, un mot fort! Mais quel autre terme voulez-vous que j'emploie quand chaque jour passée en son sein est presque un calvaire, quand chaque mot, insulte, humiliation que l'on subit est un supplice, quand chaque regard haineux posé sur moi est un fardeau? "Infecté" serait plutôt un euphémisme.

Là vous me direz, "Tu ne devrais pas juger tout un pays pour les actions de certains". Je vous repondrai, "Certes, mais quand on se fait agresser devant des personnes qui ne disent rien, quand on se fait insulter devant des individus qui ne bougent pas, quand on est touché de façon déplacée dans un transport en commun devant des personnes qui en rient ou préfèrent ignorer l'action, que voulez-vous que je vous dise?" Pomme, orange, poire ou raisin, ce sont tous des fruits pour moi.

Au début, j'accusais l'ignorance, le non éveil des mentalités mais aujourd'hui, j'accuse les intellectuels qui sont au courant de tout ça mais ne mettent en place aucun moyen de les prévenir, j'accuse les intellectuels qui me disent "Ne te laisse pas faire Mariam, affrontes-les"...ohh vous savez, j'adorai mais je ne veux pas que mon père ait à payer des frais d'hôpitaux ou ma mère à pleurer mon décès.
 
Que seriez-vous si du jour au lendemain je decidais de m'en aller, d'amener avec moi les milliers d'euros qui permettent à votre économie de sortir la tête de l'eau? Que seriez-vous si du jour au lendemain mes frères et soeurs "Africains" faisaient la même chose et vous tournaient le dos? Que seriez vous si du jour au lendemain les éloges que j'ai une fois entendus sur vous devenaient des avertissements "N'y allez pas. Ils n'en valent pas la peine".

Ne prenez point mes mots pour une insulte, mon but ce n'est pas de vous insulter car si je decidais de vous rendre le quart des mots que vous m'avez jetés à la figure, 24h ne suffiraient point.
 
Prenez-les comme les cris d'une soeur perdue qui ne comprend pas en quoi sa couleur de peau est source de moquerie. Prenez-les comme la rage d'une soeur qui compte les jours qui la séparent de la délivrance, partir et ne plus jamais en entendre parler. Partir et ne plus jamais penser à revenir.

Prenez-les comme les larmes d'une soeur qui se rend compte qu'ils ont réussi à nous séparer. Plus qu'une guerre matérielle, ils ont créé une tumeur intellectuelle, sociale: le racisme, l'ignorance, la haine pour nous diviser.

Prenez mes mots comme ceux de tous ceux qui, comme moi, posent le pied sur le sol de l' " Ifrikiya" la tête pleine de rêves et en repartent le coeur plein de déceptions......."

Mariam Touré

Votre commentaire

  • Soumis par nar boy le 4 Novembre, 2015 - 12:22
    <p>le racisme est un problème internationale. partout ou tu iras, tu vas rencontrer ce type de problèmes. je suis tunisien de couleur basanée comme la plupart des tunisiens. j'ai passé deux ans en Afrique noire. j'ai habité à Dakar, Sénégal. dans mon quartier, j'entendais chaque jour des insultes de la part de mes "voisins". làbas, on vous appelle pas par votre nom; si vous êtes de race blanche, on vous nomme toubab et si vous ètes arabe, on vous appelle nar. Je ne dirais jamais que le peuple sénégalais est raciste car la Xénophobie est partout de nos jours. pareil pour le peuple tunisien, le racisme est une réalité mais il ne faut pas exagérer; au moins chez nous, vous ne risquez pas de tomber sur un groupe de skin head, vous n'entendez pas parler de crimes de motif raciste.</p>
  • Soumis par saladdin le 4 Novembre, 2015 - 12:22
    <p>Que vos euros nous permettent de sortir notre tête de l'eau et embellir notre économie là je ne suis pas d'accord,en revanche je condamne avec fermeté le racisme anti noirs et anti africains en général.Je sais ce qu'est le racisme je le constate depuis bientôt 50 ans en europe, c'est dégradant et inhumain pour celui qui le vit comme pour celui qui le pratique.Cependant je ne suis pas sûr qu'il s'agisse de racisme chez les arabes mais plutôt de moqueries de mauvais goût,je vous l'accorde, car le racisme tend à considérer l'autre comme inférieur au regard de sa race ou de son rang social, je ne pense pas que ça soit le cas en Tunisie d'autant que l'islam ne tolère aucune discrimination de ce genre.Gardons nous de faire d'un cas une généralité, nous aimons les africains et par les temps qui courent nous les aimons encore plus(++++)</p>
  • Soumis par NEILI HICHEM le 4 Novembre, 2015 - 12:22
    <p>salamou alaikom,Nous sommes des musilmans,une seule nation,pas de différence entre blanc et noir,arabe ou autre qu'<a href="http://arabe.je" rel="nofollow">arabe.je</a> suis désolé pour toi ma soeur MARYAM.</p>
  • Soumis par hamdi le 4 Novembre, 2015 - 12:22
    <p>je ne trouve pas meilleur commentaire que vos propres mots,et ce noble sentiment de vous adresser à nous en tant que sœur, une sœur qui nous "crache" au visage l'horreur de notre autre coté ignoble et combien odieux.<br>"Prenez-les comme les cris d'une soeur perdue qui ne comprend pas en quoi sa couleur de peau est source de moquerie. Prenez-les comme la rage d'une soeur qui compte les jours qui la séparent de la délivrance, partir et ne plus jamais en entendre parler. Partir et ne plus jamais penser à revenir.</p><p>Prenez-les comme les larmes d'une soeur qui se rend compte qu'ils ont réussi à nous séparer. Plus qu'une guerre matérielle, ils ont créé une tumeur intellectuelle, sociale: le racisme, l'ignorance, la haine pour nous diviser."</p>
  • Soumis par Saleh Hachem le 4 Novembre, 2015 - 12:22
    <p>Bonjour Mariam<br>Au nom de tous les tunisiens et tunisiennes qui condamnent tout acte raciste visant les ressortissants subsahariens, nous nous engageons d'être unis pour s'opposer aux actes qui touchent nos invités frères et soeurs Maliens et Africains, je vous félicite et vous êtes la bien venue chez vous en Tunisie, je vous invite à visiter ma ville à Sousse et je serai ravi de vous acceuillir et partager votre amitié.<br>Vous pouvez m'écrire sur mon adresse émail et facebook : saleh.hachem@gmail.com . Télé : +216 21691632<br>Mes salutations<br>Saleh Hachem:<br>Vice Président de l'Observatoire International Des Droits de l'Homme.<br>B P 19 - 4000- Sousse- Tunisie</p>
  • Soumis par lilia le 4 Novembre, 2015 - 12:22
    <p>tu es une honte</p>
  • Soumis par lilia le 4 Novembre, 2015 - 12:22
    <p>tu me fais rire, tghati fi 3in echams bel ghorbel, sache Meriem que ce qu'il raconte c'est un énorme paquet de mensonges, les tunisiens noirs souffrent de la discrimination, des insultes chaque jour</p>
  • Soumis par Assayeda le 4 Novembre, 2015 - 12:22
    <p>Une culture malsaine, à la dérive, ne sait plus où<br>elle en est. L’ignorance de tout et dans tous les domaines est affligeante...<br>la grande majorité des tunisiens ne lisent pas ... rien, toutes leurs<br>connaissances, et système de croyances, sont basés d'une part sur les ragots de cafés, des programmes de variétés<br>à la télé qui célèbrent la médiocrité, et sur un fonds religieux des plus archaïques...et<br>réactionnaires ... c'est désespérant. Un terreaux propice au racisme, à l'intolérance,<br>et au fanatisme... cela s'est accentué lors de la mainmise des Khouanjia (la troïka)<br>sur le pays pendant les 3 dernières années, ou l’on assiste à la montée de l’intolérance<br>(vis-à-vis de la différence et des minorités), la discrimination contre les femmes, a l’éloge<br>du fanatisme, et au terrorisme… dans ce<br>contexte, la montée du racisme contre les gens de couleurs (les africains en particulier),<br>est une conséquence de cette atmosphère générale intellectuelle nauséabonde….</p><p>L’état actuel des choses ne va certainement pas<br>changer puisque le parti Nida Tournis qu'on croyait séculaire et dont on s’<br>attendait de corriger les dégâts énormes causés par les frères musulmans durant leurs 3<br>années de troïka, n'a rien trouvé de mieux à faire que de les associer à son gouvernement…</p><p>de par leur nature, les Khwanjia sont réactionnaires,<br>ils ne sont pas ouverts sur les autres cultures et les autres couleurs… ils<br>voient le monde d’une manière extrêmement réductionnistes : en noir (eh<br>oui) et blanc, et manichéenne : le bien et le mal, le musulman et le mécréant<br>(kafer)… et ne voient les hommes et les femmes que par le trou de la serrure :<br>en tant que mâles et femelles… ils tirent le pays vers le bas et l’arrière… ils<br>l’ont fait pendant 3 années, les plus terribles de l’histoire contemporaine de<br>la Tunisie,… donc le règne de la médiocrité<br>et du sous-développement intellectuel (la misère plutôt ) vont encore continuer<br>pour quelques décennies…</p>
  • Soumis par Lilia le 4 Novembre, 2015 - 12:22
    <p>t'es une honte, ton existence est une honte en soi, la Tunisie mech melk sayed el waled w kif ma les9in kif el ba9 fi bolden ennes hia jeya bi flousha hné, tfouh 3alli ma ye7chemch</p>
  • Soumis par Louati malika cécile le 4 Novembre, 2015 - 12:22
    <p>Ma chère Mariam, j’espère que tu liras tous les commentaires, de tout ces tunisiens et tunisiennes qui te soutiennent et que cela te montreras que nous ne sommes pas tous pareils. Je sais que tu ne peux pas comprendre l'inexplicable, mais je pense que les africains du nord ou du sud sont tous les mm! J'ai beaucoup d'amis africains et pour la plupart de leurs amis(es) ou de leur famille je suis la blanche , la babtou ,l'arabe et je passe les mots les moins agréables. Des mots que j'ai reçu de face ou de dos sans rien demander ni rien vouloir, juste en étant la et pas qu'en Tunisie. Je sais ce que c'est mais j'ai décidé de ne garder que les meilleurs et de ne me souvenir que des bons moments dans différents pays. Je suis très peinée de voir ton dégoût pour ce si beau pays que tu n'aura mm pas visiter si ca se trouve tellement tu as hâte de partir. Dis toi que la Tunisie est un pays d’accueil,de fraternité, de joie , de soleil , de mers , de montagnes, de désert, d'oasis .... et j'en passe. Tu peux l'aimer sans ces gens, tu es ici la bienvenue car tout le monde est le bienvenue ici quoi qu'en disent ces ignorants et ces abrutis sans cerveaux. Tu es en Afrique et tu te sentiras chez toi ou tu veux ou que tu sois. Je suis affreusement désolée de ce que tu subis au quotidien que dieu te donne la force de surmonter cela dans la dignité. Courage nous ne sommes pas tous comme cela.</p>