Racisme: Lettre "poignante" d'une étudiante "africaine" aux Tunisiens !

Racisme: Lettre "poignante" d'une étudiante "africaine" aux Tunisiens !

 

"Je me présente, Mariam Touré, pour les intimes "Karaba", pour la plupart d'entre vous "Kahloucha" "Guirda Guirda". Je suis, officiellement, une Malienne (mais selon certains de vos dires, de nationalité "Africaine") qui vit depuis près de 3 ans en Tunisie ou pays européen pour d'autres.

En quittant mon pays il y a quelques années, je souriais à l'idée de découvrir cette Tunisie dont tout le monde parlait, le "Paris Africain", la "Dame de tous les éloges", le pays de tous les droits, la patrie de la liberté et de la tolérance. Hmmmmm naif est celui qui met la charrue avant les boeufs.

Helas, la phase d'émerveillement passée, je me suis rendu compte que de l'autre côté du miroir se cachait une face plus sombre, plus lugubre: une société infectée par le racisme. Infectée me direz-vous, un mot fort! Mais quel autre terme voulez-vous que j'emploie quand chaque jour passée en son sein est presque un calvaire, quand chaque mot, insulte, humiliation que l'on subit est un supplice, quand chaque regard haineux posé sur moi est un fardeau? "Infecté" serait plutôt un euphémisme.

Là vous me direz, "Tu ne devrais pas juger tout un pays pour les actions de certains". Je vous repondrai, "Certes, mais quand on se fait agresser devant des personnes qui ne disent rien, quand on se fait insulter devant des individus qui ne bougent pas, quand on est touché de façon déplacée dans un transport en commun devant des personnes qui en rient ou préfèrent ignorer l'action, que voulez-vous que je vous dise?" Pomme, orange, poire ou raisin, ce sont tous des fruits pour moi.

Au début, j'accusais l'ignorance, le non éveil des mentalités mais aujourd'hui, j'accuse les intellectuels qui sont au courant de tout ça mais ne mettent en place aucun moyen de les prévenir, j'accuse les intellectuels qui me disent "Ne te laisse pas faire Mariam, affrontes-les"...ohh vous savez, j'adorai mais je ne veux pas que mon père ait à payer des frais d'hôpitaux ou ma mère à pleurer mon décès.
 
Que seriez-vous si du jour au lendemain je decidais de m'en aller, d'amener avec moi les milliers d'euros qui permettent à votre économie de sortir la tête de l'eau? Que seriez-vous si du jour au lendemain mes frères et soeurs "Africains" faisaient la même chose et vous tournaient le dos? Que seriez vous si du jour au lendemain les éloges que j'ai une fois entendus sur vous devenaient des avertissements "N'y allez pas. Ils n'en valent pas la peine".

Ne prenez point mes mots pour une insulte, mon but ce n'est pas de vous insulter car si je decidais de vous rendre le quart des mots que vous m'avez jetés à la figure, 24h ne suffiraient point.
 
Prenez-les comme les cris d'une soeur perdue qui ne comprend pas en quoi sa couleur de peau est source de moquerie. Prenez-les comme la rage d'une soeur qui compte les jours qui la séparent de la délivrance, partir et ne plus jamais en entendre parler. Partir et ne plus jamais penser à revenir.

Prenez-les comme les larmes d'une soeur qui se rend compte qu'ils ont réussi à nous séparer. Plus qu'une guerre matérielle, ils ont créé une tumeur intellectuelle, sociale: le racisme, l'ignorance, la haine pour nous diviser.

Prenez mes mots comme ceux de tous ceux qui, comme moi, posent le pied sur le sol de l' " Ifrikiya" la tête pleine de rêves et en repartent le coeur plein de déceptions......."

Mariam Touré

Votre commentaire

  • Soumis par Nadia le 4 Novembre, 2015 - 12:21
    <p>C'est l'ignorance qui rend les gens racistes !!!</p>
  • Soumis par Riwa Wa le 4 Novembre, 2015 - 12:21
    <p>Je suis désolée pour ce que vous infligent des racistes parmis des Tunisiens... Je peux vous assure que concernant l arcellement dans les moyens de transports, ca touche la majorite des jeunes femmes qui ne sont pas motorisées peut importe la couleur de peau ou l age ou l origine...non seulement en Tunisie mais dans le tiers monde entier. même les femmes tunisiennes en souffres.. <br>Courage .</p>
  • Soumis par Jamil le 4 Novembre, 2015 - 12:21
    <p>Bonjour Mariam, <br>Je te présente mes sincères excuses, je sais au plus profond de moi même que si des choses de ce genre se passe devant moi je ne resterai jamais de Marbre comme certains hypocrite et arriéré de nos citoyens !!! </p>
  • Soumis par Maria Maryam Slimani le 4 Novembre, 2015 - 12:21
    <p>&lt;3</p>
  • Soumis par Maria Maryam Slimani le 4 Novembre, 2015 - 12:21
    <p>bien sur que il y as des tunisiens noir qui en ont souffert et je parle en connaissance de cause</p>
  • Soumis par Maria Maryam Slimani le 4 Novembre, 2015 - 12:21
    <p>&lt;3</p>
  • Soumis par Youssef Navef le 4 Novembre, 2015 - 12:21
    <p>Youssef Nacef <br>Oui tout à fait. Une bonne partie de Tunisiens sont racistes notamment les jeunes garçons qui, en groupe deviennent cruels vis-a-vis les filles en general et les noires en particulier. C'est une faiblesse de leur part qu'ils veulent cacher en se montrant agressif moqueurs etc... Ils sont ignorants, mal élevés ayant une mentalité myen-agiste, esclavagiste et insensée. Domage que ceci existe en Tunisie, mais ne soyons pas dupes, les Tunisiens de souche de couleur noire subissent le racisme au quotidien de la part de leurs compatriotes de couleur blanche ou metisses, et c'est malheureux.</p>
  • Soumis par Abid Rachid le 4 Novembre, 2015 - 12:21
    <p>on est là un certain jour, sans avoir rien choisi, ni nos parents, ni notre religion, ni notre pays ni notre couleur... puis on subit l'héritage qu'on nous a légué social, économique et culturel ! Quel choix nous reste t-il après si ce n'est que de s'accepter. Voilà, Myriam, ma fille, je te demande humblement et simplement de continuer à travailler ce dont tu as quitté ton pays et tes parents pour le réaliser, mais surtout de t'accepter telle que tu es, en regardant ta beauté dans ta peau, dans ton esprit..., et être confiante envers toi et tes vrais ami"e"s, sans considérer les pauvres esprits "de mauvaise culture", qui se trouvent partout dans tous les pays et dans toutes les couleurs. Encore, dans ta lettre je sens beaucoup de colère "légitime", mais ressens tu "aussi", quelque racisme dans tes propos envers les Tunisiens innocents qui ne t'ont fait aucun mal??, dont certains que tu connais "peut être" t'aiment!!! Patience, tu gagneras certainement.</p>
  • Soumis par taieb le 4 Novembre, 2015 - 12:21
    <p>Bonjour Mariam<br>Je suis tunisien et médecin et je te le jure que j'adore les maliens et ses pays limitrophes. Certains des sages du mali sont mes maitres à penser et la fraternité que je ressens à l'égard de personnes comme toi est plus forte qu'avec mes concitoyens tunisiens. Ce que tu ressens est juste et je l'ai souvent constaté; mais à coté il y'a de remarquables qualités d'accueil et de générosité que tu n'as pas malheureusement rencontrées.<br>Patience et sois au-dessus des êtres qui ne sont pas à la hauteur enseignée par notre prophète qui a mis Sayidna Bilal "l'africain et ex-esclave" dans le cénacle des grands seigneurs de notre communauté.<br>Fraternelles pensées<br>Dr Taieb BEN MILED Clinique Taoufik</p>
  • Soumis par sagna le 4 Novembre, 2015 - 12:21
    <p>ma chère Mariam même si c est vrai que les tourecounda mange beaucoup tu mérite vraiment ça courage ma belle.</p>