Refusée par la clinique pour une caution de 5 mille DT, une étudiante sfaxienne perd la vie

 Refusée par la clinique pour une caution de 5 mille DT, une étudiante sfaxienne perd la vie
 
Sirine Bouramech, une jeune fille originaire de la ville de Sfax et étudiante à l’École nationale des sciences de l’informatique (ENSI) est décédée hier dimanche 14 mai 2017 après avoir été victime d’une chute de tension artérielle.
 
Cette étudiante Sfaxienne  était une brillante élève, au lycée Ibn Rachik à Sakiet Ezzit où elle a eu son baccalauréat avec mention très bien. Sirine, se préparait à l'examen final quand elle a subi une chute grave au niveau de la tension sanguine.
 
Elle a été transportée d'urgence à l'hôpital Aziza Othmana où le personnel n'a pas pu, semble-t-il,  l'accueillir sous prétexte qu'il n'y avait pas de place de libre en réanimation. Ce qui a  nécessité la demande de son transfert dans une clinique privée. Néanmoins, les responsables  de ladite clinique qui ont été contacté par le médecin de l'hôpital, ont  exigé un chèque de garantie d’une valeur de 5 mille dinars  au profit de la cilinique avant son admission. Chose que l'étudiante n'a pas pu fournir vu son éloignement de sa famille.
 
Hélas, cette tragédie a conduit à la mort de la jeune étudiante à la fleur de l’âge.
 
C’est à se demander quel est le principal objectif de cette profession qu’on qualifie de noble, l’appât du gain ou le fait de sauver des vies ?
 
Là est la question !
 
A.G

Commentaires

  • Soumis par Mohsen B le 19 Mai, 2017 - 00:32
    une clinique n'est pas une oeuvre de bienfaisance, et le chèque de caution est exigé partout dans le monde. Une nuit en réanimation c'est près de mille Dinars, versez la caution ou allez à l'hôpital, la nuitée c'est 10 fois moins. Enfin, il est impensable que l'hôpital ait laissé la fille mourir faute de place, malheureusement l'article ne cite même pas où la défunte est décédée
  • Soumis par Souai Thouraya le 17 Mai, 2017 - 07:12
    Ne pas Citer le nom de la clinique est un acte lâche!! Vous incitez ces cons à continuer à l'être!!
  • Soumis par ikbel le 16 Mai, 2017 - 16:34
    Avez vous vraiment vérifié la véracité des informations à part copier coller de facebook ? J'aimerais vraiment savoir l'histoire complète, mais après avoir lu cette phrase: "Sirine suivait ses études supérieures à la faculté de l'ingéniorat de la Manouba" J'ai perdu espoir. "Ingéniorat" ? "Faculté d'ingéniorat" ? Même pas le nom vrai de l'école nationale des sciences de l'informatique et avec des fautes d'ortographes... C'est ça le journalisme..
  • Soumis par Tahar Ben Hassine le 16 Mai, 2017 - 12:30
    Il y a de quoi avoir honte de vivre dans une telle société. Et vous parlez toujours de révolution!
  • Soumis par Ramla Damergi le 16 Mai, 2017 - 11:59
    C'est une HONTE ! Cette jeune fille aurait pu être sauvée si on lui avait prodigué les soins nécessaires mais....... dans ce pays, tu casques ou tu crèves Il faut que La clinique en question rende des comptes à la justice, pour moi il s'agit d'un délit de non assistance à personne en danger, aucun doute là-dessus !
  • Soumis par Samir le 16 Mai, 2017 - 08:30
    le jour où les gens comprendrons que une clinique est tout aussi noble qu'un salon de thé, ou un centre de massages (toute catégorie confondue !!), ou encore une boutique de lingerie intime, alors, ce jour là ils arrêteront de critiquer. Une clinique a pour unique but le lucre. extorquer de vos poches un maximum d'oseille et absolument pas sauver des vies. la médecine n'est rien d'autre qu'un produit vendu. t'a pas de sous, ils ne vendent pas !
  • Soumis par Ahmed le 15 Mai, 2017 - 23:26
    Allah yarhamha! @espacemanager : Pourquoi vous citer l'hôpital et non la clinique, ça serait bien de connaître les cliniques qui ne traitent pas les urgences pour ne pas prendre de risques inutiles! Au moins que cette histoire sauve des gens!

Ajouter un commentaire