Selon la SONEDE, la demande a dépassé l’offre, mais que faire quand gouverner c’est prévoir ?

Selon la SONEDE,  la demande a dépassé l’offre, mais que faire quand gouverner c’est prévoir ?

 

Le président-directeur général de la Société nationale d'exploitation et de distribution des eaux, Mosbah Helali a reconnu des perturbations au niveau du réseau de distribution de l’eau potable dans quelques régions du pays vu la hausse considérable de la demande lors du premier jour de l’Aïd Al-Idha.

Au fait peut-il nier l’évidence quand plusieurs régions du pays ont manqué d’eau, en ce jour de fête synonyme de grosse consommation d’eau encore accrue par un climat caniculaire qui dure depuis des semaines.

Dans une déclaration accordée à Mosaïque FM, Il a ajouté que les agents de la SONEDE travaillent d’arrache-pied depuis 36 heures pour la maintenance du réseau de distribution dans les régions de Nahli et M’nihla. Les coupures d’eau dans cette zone ont conduit les citoyens à bloquer la route Bizerte-Tunis en signe de protestation

Dans ce même contexte, Mosbah Helali a souligné que les perturbations enregistrées à Sfax sont dues à la hausse de la demande. Il a affirmé que 80% de l’eau utilisée dans cette ville provient de régions bien loin de Sfax.

Mosbah Helali a estimé que la distribution d’eau potable reprendra son rythme habituel dans les plus proches délais.

Alors que gouverner c’est prévoir, toutes les explications du monde ne peuvent convaincre tant on sent que les responsables expédient les affaires courantes et non œuvrent selon un plan préétabli qui prend en compte les véritables besoins de la population.

Votre commentaire

CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.