Tensions entre Riyad et Londres pour l’achat du club de football de Newcastle United

Tensions entre Riyad et Londres pour l’achat du club de football de Newcastle United

 Le Premier ministre britannique a demandé à un assistant principal d’enquêter sur la prise de contrôle du club de Premier League par l’Arabie saoudite, selon un rapport.

Le prince héritier saoudien Mohamed Ben Salman a personnellement appelé le Premier ministre britannique Boris Johnson à «corriger» la décision de la Premier League anglaise de bloquer une offre saoudienne de reprendre le club de football Newcastle United, selon des rapports.

Des échanges vus par le Daily Mail montreraient prétendument Mohamed  Ben Salman avertissant Johnson que les relations de la Grande-Bretagne avec l’Arabie saoudite seraient endommagées si la tentative de rachat de Newcastle United échouait.

«Nous attendons de la Premier League anglaise qu’elle reconsidère et corrige sa mauvaise conclusion», lit-on dans un message envoyé par le prince héritier à Johnson, selon le journal britannique.

Le message a ensuite incité le Premier ministre à demander à son assistant principal Eddie Lister d’enquêter sur la question.

Lister a déclaré mercredi soir que les Saoudiens «étaient bouleversés» par la décision de la Premier League.

« Nous ne faisions pas pression pour qu’ils l’achètent ou ne l’achètent pas », a déclaré Lister au Daily Mail.

« Nous voulions qu’ils (Premier League) soient simples et disent oui ou non, ne laissez pas (les Saoudiens) danser. »

Le Daily Mail a également rapporté que des documents publiés cette semaine par le Département du numérique, de la culture, des médias et des sports (DCMS) révélaient que le département du gouvernement britannique avait écrit en juin 2020 à la Premier League au sujet de la prise de contrôle « imminente » de Newcastle.

Un porte-parole du gouvernement britannique a nié avoir participé à des négociations sur la vente de Newcastle United.

« Bien que nous saluions les investissements à l’étranger, il s’agissait d’une affaire commerciale pour les parties concernées et le gouvernement n’a été impliqué à aucun moment dans les pourparlers de rachat de la vente de Newcastle United », a déclaré un porte-parole à la BBC.

Un consortium dirigé par le Fonds d’investissement public saoudien (PIF) a retiré son intérêt dans le club après que la Premier League a bloqué le mouvement.

Le prince héritier saoudien préside le PIF et, sur les huit autres membres du conseil d’administration du fonds, six sont des ministres du gouvernement saoudien et un est conseiller à la cour royale.

Le processus de reprise

En septembre, Newcastle a confirmé que la Premier League avait rejeté l’offre publique d’achat et a souligné sa désapprobation du processus.

« Cette conclusion a été tirée malgré le fait que le club ait fourni à la Premier League des preuves accablantes et des avis juridiques selon lesquels le PIF est indépendant et autonome du gouvernement saoudien », a indiqué mercredi soir un communiqué du club.

Amanda Staveley, l’un des principaux membres du groupe d’investissement qui cherchait à acheter le club, a déclaré en juillet dernier que le rachat avait échoué en partie parce que la ligue exigeait que l’État saoudien devienne directeur du club de football.

 

Votre commentaire