Camps de réfugiés : Chahed oppose une fin de non recevoir à Merckel

Camps de réfugiés : Chahed oppose une fin de non recevoir à Merckel

 

Avant même sa rencontre avec Angela Merkel ce mardi, le chef du gouvernement Youssef Chahed  a rejeté en bloc les remarques de Berlin concernant son manque de coopération en matière d'immigration clandestine et de rapatriement des Tunisiens déboutés du droit d'asile en Allemagne.

Dans une interview accordée au quotidien populaire Bild et publiée ce mardi, Youssef Chahed affirme qu’en la matière, « les autorités tunisienne n’ont fait aucune erreur ». Pour lui, les expulsions d’Allemagne évoquées par la chancelière concernent « un nombre très restreint de personnes », qu’il chiffre à 1 000. « Nous attendons des autorités allemandes des preuves limpides [permettant d’affirmer que] que ces personnes sont vraiment tunisiennes. Les migrants clandestins utilisent de faux papiers et ralentissent la procédure », a-t-il par ailleurs assuré.

Toujours dans Bild, Chahed oppose aussi une fin de non-recevoir à Angela Merkel, qui a proposé d’implanter des camps en Tunisie pour accueillir les migrants sauvés au cours de leur traversée de la Méditerranée depuis la Libye, et empêcher leur arrivée en Europe. « Nous devons parler, calmement et respectueusement, des possibilités qui existent dans ce domaine », avait insisté dit la chancelière.

Il a souligné que « la Tunisie est une jeune démocratie, je ne pense pas que cela puisse marcher, et nous n'avons pas de capacités pour des camps de réfugiés. La solution doit être trouvée avec la Libye où les passeurs profitent du chaos et de l'absence d'un Etat fonctionnel ».

Commentaires

  • Soumis par Mustapha STAMBOULI le 14 Février, 2017 - 20:33
    Merkel doit comprendre que les réfugiés sont des êtres humains respectables et non des sous-hommes à placer dans un camp de concentration. La Tunisie refuse de jour ce sale rôle ...

Ajouter un commentaire