L’UMA partie prenante d’une politique migratoire concertée

L’UMA partie prenante d’une politique migratoire concertée

 

A la veille de deux conférences au sommet sur la crise migratoire, la première réunissant les chefs d’Etat de l’Union Européenne à Bratislava le 16 septembre et la seconde rassemblant les chefs d’Etat du monde en marge de l’Assemblée générale de l’ONU le19 septembre à New York, l’Union du Maghreb Arabe dont les pays , «se trouvent être les premiers partenaires concernés par cette migration de populations, tant par son aspect économique que par son aspect humanitaire», appelle à la mise en place d’ une «politique migratoire globale, concertée et coordonnée, au sein d’une même instance ad hoc», et ceci «dans le respect de la souveraineté nationale de chacune des parties».

En effet, Le secrétaire général de l’UMA, Taïeb Baccouche a adressé une lettre au président du Conseil européen Donald Tusk, d’une part, et une autre au Secrétaire général des Nations-Unies Ban Ki-mon, d’autre part, dans lesquelles il souligne que son organisation se joint à l'intérêt manifesté sur cette thématique par les deux Sommets dans le souci d’un équilibre négocié des intérêts et d'une coopération adaptée, entre les pays originaires des migrants et les pays de destination et notamment entre le Maghreb et l'Europe.

L'Union du Maghreb Arabe considère qu'en 2016, le dialogue international sur la migration devra avoir pour but de stimuler des discussions approfondies sur la mise en œuvre, le suivi et l'examen des aspects et des objectifs de développement durable relatifs à la migration », écrit-il.

Rappelant que « les dirigeants de différents pays de destination de ces flux migratoires semblent se laisser attirer par la mise en œuvre d'une politique de retours rapides de migrants, d'établissements de moyens incitatifs au départ et de création de nouvelles synergies relationnelles entre leurs propres Etats », il souligne que L'Union du Maghreb Arabe appelle, pour sa part, à une prise ne compte de ceux dont sont originaires les populations migrantes et à une politique globale, concertée, coordonnée au sein d'une même instance ad hoc. Ceci dans le respect de la souveraineté nationale de chacune des parties ».

L'Union du Maghreb Arabe (UMA) a appelé la communauté internationale à adopter « une approche globalisante indispensable de tous les aspects de la migration », tout en mettant notamment l'accent sur l'intérêt à porter à la situation des travailleurs migrants et la nécessaire prise en considération de la croissance économique du travail décent ».

Commentaires

Ajouter un commentaire