Mort du couple Azzabi à Istanbul: Quand l'intolérance atteint le summum !

Par: Oumar Diagana
Publié le 3 Janvier, 2017 - 15:30
 
 
Comme chacun le sait, la nuit du passage au nouvel An que nombre de personnes attendaient avec joie, bonheur et impatience a été vécue comme un cauchemar en Turquie. Cette fois-ci, c'est une discothèque du quartier d’Ortakoy du district de Besiktas de la ville d’Istanbul qui a été la cible d'une attaque terroriste. Bilan: 39 morts.
 
La chasse à l'homme se poursuit jusqu’à ce mardi en Turquie pour retrouver l'auteur de la fusillade revendiquée par Daesh qui a tué 39 personnes, parmi lesquelles au moins 27 étrangers dont deux ressortissants tunisiens.
 
Il s'agit de l'homme d'affaires, PDG de Positif Tunisie, Mohamed Ali Azzabi, 41 ans, (fils de Hamadi Azzabi, colonel de l'armée à la retraite, Hamadi Azzabi). La deuxième victime n'est autre que son épouse. Le couple a laissé un bébé âgé de 5 mois.
 
 
Au lieu de susciter de la compassion et de la retenue dans leurs coeurs, nombre d'internautes n'ont pas manqué de poster des commentaires désobligeants sur les réseaux sociaux. L'argument qui revient le plus souvent est que ces deux ressortissants, étant morts en discothèques, auront des comptes à rendre dans l'au-delà. 
 
C'est à se demander si les Tunisiens n'ont pas perdu le sens de la retenue et de la bonne moralité. Sinon un couple de compatriotes de surcroît, qui meurt dans d'aussi cruelles conditions, laissant derrière lui un bébé de 5 mois, mérite plus la compassion que cette violente verbale.
 
Que l'on soit mort tranquillement sur son lit, à l'hôpital, dans un accident ou dans un attentat...un mort reste un mort, il merite respect et considération ! Quant à la destination finale des défunts que d'aucuns n'ont pas manqué de faire des supputations à son sujet, seul le Seigneur sait réellement où ils sont destinés.
 

 

Commentaires

Ajouter un commentaire