Pascal Piron (PDG de Rainbow Holding Company LLC) : "Attounissia TV n’a aucun avenir en Tunisie"

alt

L’imbroglio judiciaire dans lequel sont plongés Attounissia TV et Cactus Prod est loin de connaître son dénouement. Sami Fehri en prison, Attounissia TV poursuit néanmoins sa marche, malgré l’apparition du PDG de Rainbow Holding Company LLC, Pascal Piron, qui estime que cette chaîne appartient à sa société et qui accuse ceux qui y diffusent, de piraterie.

Pour y voir plus clair, Espacemanager a saisi l’actuel passage de Pascal Piron en Tunisie pour l’interviewer et essayer de lever le voile  sur de nombreuses zones d’ombre concernant cette chaîne.

Voici le contenu de cette interview. Nous vous signalons que Pascal Piron a préféré ne pas diffuser sa photo !

Espace Manager : Qui est le réel propriétaire de la chaîne de TV Attounissia et quel est le rôle de Pascal Piron au sein de cette télévision ?

Pascal Piron: A ce jour, le réel propriétaire de la chaîne Attounssia est toujours la société Rainbow Media Tunisia LLC, société de droit américain. Pascal Piron est toujours le PDG de la société Rainbow Holding Company LLC et, Rainbow Media Tunisia LLC étant dirigée par Rainbow Holding Company LLC, Pascal Piron est toujours le Président délégué de la société Rainbow Media Tunisia LLC.

Jean-Marie Giffard, l'acheteur fantôme

Rainbow Holding Company LLC, propriétaire de Rainbow Media Tunisia LLC, aurait  vendu cette société, le 24 mai dernier, à un certain Jean-Marie Giffard qui ne l'a, paraît-il, jamais payée, selon les rumeurs. Qu’en est-il exactement de ces rumeurs et de cette vente ?  

Il est exact que Rainbow Media Tunisia LLC a été vendue le 24 mai dernier à Monsieur Jean-Marie Giffard qui disposait d’un délai expirant le 5 août dernier pour payer les actions cédées. Cette personne n’ayant pas honoré son engagement de paiement, nous lui avons adressé le 6 août dernier une lettre recommandée lui indiquant que du fait du non-paiement, la cession était nulle et de nuls effets. Nous lui avons également demandé de nous restituer l’ensemble des documents et contrats lui ayant été remis le jour de la signature du contrat de cession. Nos demandes sont restées sans effet.
Le 20 août dernier, Monsieur Giffard a pris contact avec l’agent agréé de la société Rainbow Media Tunisia LLC pour tenter de se faire reconnaître en qualité de propriétaire de cette société, précisant même que ce n’est pas parce qu’il ne l’a pas payée qu’il n’en est pas le propriétaire. Il lui a été répondu que s’il justifiait d’un jugement définitif ou d’un accord amiable entre les parties, il lui serait reconnu la qualité de propriétaire. Depuis nous sommes sans nouvelles de Monsieur Giffard. Le 23 août nous adressions un mail à Monsieur Giffard repris en intégralité ci-dessous :

«La copie du mail que vous adressiez la 20 août dernier à l'agent agréé de la société Rainbow Media Tunisia attire notre attention sur les points suivants:
- vous reconnaissez ne jamais avoir réglé le prix de cession de ladite société.
- plus grave encore, vous reconnaissez poser des actes de gestion violant en cela les lois de l'Etat du Deleware relatives aux sociétés commerciales.
En effet, à même supposer que le fait d'acheter une société sans procéder à son paiement fasse de vous son nouveau propriétaire (ce qui était une méthode très pratiquée en Tunisie par le clan Trabelsi sous l'ancien régime), il n'en demeure pas moins que vous n'en êtes pas le dirigeant.
Or, depuis le 24 mai dernier, vous avez posé un certain nombre d'actes qui certes demeurent opposables à la société mais qui ont été posés par une ou des personnes n'ayant pas qualité à l'engager.

Ainsi, selon ses dires, vous auriez nommé Monsieur Sami Fehri en qualité de Directeur ou fondé de pouvoir. En l'une de ces qualités cette personne a posé un certain nombre d'actes violant les dispositions législatives Tunisiennes relatives au contrôle des changes.
Dans ces conditions, nous vous informons nonobstant votre responsabilité pénale qui semble être engagée, que dans l'hypothèse où la responsabilité pécuniaire de notre société serait engagée par l'état tunisien, nous vous ferons supporter, personnellement, ces condamnations. Copie du présent mail est adressée à Me Vincent Allard en sa qualité de représentant agréé par l'Etat du Delaware ainsi qu'aux Douane et Banque Centrale tunisienne.»

"Nous n’avons rien à reprocher à Sami Fehri"

Quels sont les liens entre Sami Fehri et la chaîne  Attounissia TV ?

Officiellement aucun, même si Sami Fehri se serait fait nommer «fondé de pouvoir» ou «directeur général». Cette nomination, si nomination il y a eu, est totalement illégale dans la mesure où elle n’a pas été décidée par une personne habilitée à le faire. En effet, s’il y a eu vente des actions de Rainbow Media Tunisia LLC, il n’y a jamais eu ni démission de l’organe de gestion, ni nomination du nouvel actionnaire, celles-ci seraient bien entendu intervenues après le paiement qui n’est jamais intervenu.

Selon vous, l'incarcération de Sami Fehri est-elle liée à la diffusion des Guignols sur votre chaîne ?

Cela semble totalement impossible car ce n’est pas Sami Fehri qui dirige Castus Prod où sont tournés les Guignols mais un Administrateur judiciaire, c’est-à-dire un représentant de l’Etat Tunisien.

Reprochez-vous quelque chose à Sami Fehri ?

Nous n’avons rien à reprocher à Sami Fehri car il est étranger à la relation ayant existé entre Cactus Prod et notre société.

Quelle est la nature des relations entre Cactus Prod et votre chaîne Attounissia TV ?

Les relations étaient des relations client/fournisseur. Nous avons acheté des émissions en PAD (prêt à diffuser) à charge de Cactus Prod. de les produire.

"L’Administrateur judiciaire de Cactus Prod.

a continué à envoyer à GlobeCast

des émisisons «comme si de rien n’était»"


Pourquoi avez-vous adressé une lettre de mise en demeure à Cactus l’accusant de pirater votre chaîne, alors qu’elle l’a toujours alimentée en programmes ? Et surtout pourquoi maintenant ?

Nous avons dans un premier temps adressé une mise en demeure à Cactus Prod pour les raisons suivantes :

1.Non-respect des dispositions relatives au contenu rédactionnel et validation du produit fini.
2.Non-livraison de certaines émissions commandées.
3.Diffusion, sans notre accord, de nombre d’émissions.
4.Versement des indemnités contractuelles pour les retards ou absences de livraison des émissions.
5.Restitution de l’intégralité des recettes publicitaires perçues sur les émissions diffusées sans contrat.
6.Cessation d’envoyer à GlobeCast des émissions n’ayant pas fait l’objet de contrats.

Est-il vrai que vous avez poursuivi Cactus Prod devant la justice tunisienne pour piratage de votre chaîne et non paiement de dettes ?

C’est vrai car, tant après notre mise en demeure que la lettre de résiliation de l’ensemble des conventions, l’Administrateur judiciaire n’a pas réagi et a continué à envoyer à GlobeCast des émisisons «comme si de rien n’était», ce qui constitue un acte de piratage d’une fréquence.

"L’intégralité des recettes publicitaires

obtenues par Cactus Prod nous reviennent"


Combien estimez-vous que Cactus Prod doit à votre société ?

A vrai dire nous n’en avons aucune idée car Cactus Prod ne nous a jamais communiqué les moindres rapports. Cela étant, nous avons pu apprendre du juge commissaire qui lui, a reçu des rapports de l’Administrateur, que c’est au minimum 450 mille euros. A cette somme devront être ajoutées l’intégralité des recettes publicitaires obtenues par Cactus Prod pour toutes les émissions diffusées sauvagement ce qui devrait représenter plusieurs millions d’Euros.

Vous avez déclaré sur le site d’Attounissia que votre chaîne n’a aucun lien avec les sociétés de production  «Not Found» et «V Prod». Comment expliquer alors que ces deux sociétés alimentent en production votre chaîne de télévision ?

C’est là encore une question sans réponse car seul Cactus Prod envoie les émissions à GlobeCast.

Qui décide actuellement du contenu diffusé sur la chaîne ?

Aucun membre de la direction de notre société, ce qui devait normalement être le cas. C’est précisément pour cela qu’il y a piratage.

Quelle est la nature de la relation entre votre chaîne et le gouvernement et peut-il intervenir dans le choix et le contenu de vos programmes ou même arrêter une émission ?

Nous n’avons jamais eu le moindre contact avec le Gouvernement Tunisien. Normalement, si les contrats avaient été respectés, nous aurions dû être les seuls à décider de la nature et du contenu des émissions. La seule prérogative que pourrait avoir le Gouvernement serait d’arrêter l’activité de Cactus Prod dont il est actionnaire, ce qui de facto arrêterait les émissions le temps tout au moins que nous trouvions éventuellement une autre société de production.

Cela étant, compte tenu des agissements de l’Administrateur judiciaire de Cactus Prod, nous allons transmettre l’intégralité du dossier  au Chef du Gouvernement car il ne nous paraît pas possible de laisser un Administrateur judiciaire (c’est-à-dire un mandataire de l’Etat Tunisien) faire ce que bon lui semble de notre fréquence.    

Vos passages à Tunis se font de plus en plus nombreux, mais bizarrement on ne vous a jamais vu sur le plateau d’Attounissia TV ou sur une autre chaîne et vous refusez toujours de vous montrer. Pourquoi et dans quel but ?

Premièrement, la médiatisation est généralement nuisible à la réalisation de «bonnes affaires» et d’autre part pour des raisons de sécurité.

"Il n’est pas possible pour une société tunisienne

d’acheter de la publicité sur une chaîne de TV étrangère "

Quels sont vos projets concernant Attounissia TV et plus précisément de quoi sera fait l’avenir de la chaîne ?

Attounissia n’a aucun avenir en Tunisie dans son mode de fonctionnement actuel. En effet une télévision n’a un sens que dans la mesure où elle peut vendre des plages publicitaires. Or il n’est pas possible pour une société tunisienne d’acheter de la publicité sur une chaine de télévision étrangère car cela revient à exporter des devises. Nous sommes une société américaine.
Actuellement il n’y a aucune publicité sur notre télévision et il ne pourrait y en avoir que si nous trouvions des sociétés étrangères souhaitant diffuser leurs produits en Tunisie, ce qui paraît très improbable.
Nous diffusons aujourd’hui des émissions produites en pure perte et cela avec l’argent de Cactus Prod. Cela aura inévitablement une fin lorsque la caisse de Cactus Prod sera vide.

Qui est Pascal Piron ?

Un Président de sociétés dont le mandat est simplement de faire fructifier le capital des actionnaires.

Propos recueillis par M.C.