Tunisie: Le procès des caricatures du Prophète Mohamed reporté au 25 juin

La cour d’appel de Monastir a reporté au 25 juin prochain le verdict en appel du procès sur la publication des caricatures et des écrits portant atteinte au prophète et aux valeurs sacrées de l’islam.

La plainte en question avait été déposée le 3 mars dernier par un avocat et un citoyen originaires de la région auprès du procureur de la république de Mahdia, contre un jeune internaute originaire du même gouvernorat. On lui reproche la publication de caricatures et écrits portant atteinte au prophète et aux valeurs sacrées de l’islam.

L’avocat de la défense, Ahmed Ali Mselmi, a indiqué que les accusations dirigées contre son client, consistent en l’atteinte à autrui, aux bonnes mœurs et à la diffusion d’informations de nature à troubler l’ordre public. L’inculpé avait publié sur sa page Facebook des photos partagées d’un autre compte de ce réseau social.

« Il s’agit d’un jeune homme de trente ans, titulaire d’une maitrise d’anglais, sans emploi qui connaît des troubles psychologiques après son licenciement d’une entreprise publique », a-t-il dit.

L’avocat a précisé que le tribunal de première instance de Mahdia, avait déjà condamné son client à 7 ans et demi de prison, conformément à l’article 121 du code pénal tunisien. « Cet article énumère les trois éléments constitutifs de l’infraction a-t-il observé à savoir : l’intention, la déclaration du fait et la nuisance à l’ordre public, ajoutant que les éléments de l’infraction ne sont pas réunis dans ce procès.

L’avocat de la défense considère « que le verdict du tribunal de première instance était « excessif », déclarant à ce sujet, qu’en application du principe de précaution, une demande de réduction de peine a été présentée ainsi que la mise en œuvre du principe de la confusion des peines, qui stipule qu’en cas de plusieurs infractions, l’auteur n’exécutera qu’une seule peine, la plus forte, qui absorbe les peines les moins élevées.

A rappeler que l’inculpé avait déjà comparu, le 28 mars dernier devant tribunal de première instance de Mahdia. (Source : Tap)