Tunisie: Réduction des disparités régionales en matière de Mortalité maternelle

L'enquête nationale sur la mortalité maternelle menée, en 2010, par l'Institut national de la santé publique, avec le soutien de l'OMS

(Organisation mondiale de la santé), montre une nette baisse du taux de mortalité maternelle et surtout une réduction significative des disparités régionales.

Cette enquête qui a concerné 1816 ménages fait ressortir un taux de mortalité maternelle de 44,8 pour 100 mille naissances vivantes (NV), contre 68,9 pour 100 mille NV en 1993, soit une diminution de 35%.

Les résultats enregistrés en 2010 se rapprochent de l'objectif 5 du Millénaire pour le développement qui est d'abaisser la mortalité maternelle, avant 2015, à 32 pour 100 mille NV et place la Tunisie nettement en avance par rapport à la plupart des pays en développement où le taux se situe autour de 440 décès pour 100 mille NV.

L'enquête nationale de 2010 révèle, également, une nette diminution des disparités régionales. C'est ainsi que le Sud-Ouest du pays et le Centre-Est enregistrent respectivement 56,8 et 30,5 décès pour 100 mille NV, contre 105 et 93 décès pour 100 mille NV, en 1993. Le taux le plus bas se situe au Nord-Est avec 27,9 décès pour 100 mille NV et le plus élevé au Nord-Ouest avec 67 décès pour 100 mille NV.

Le taux de mortalité maternelle permet d'évaluer le nombre de décès enregistrés chez les femmes entre la conception et le 40e jour de l'accouchement, en dehors de tous autres accidents ou causes fortuites. Il illustre le niveau de développement de la santé dans le pays et la qualité d'organisation de son système de soins.

Les progrès réalisés en Tunisie dans le domaine de la santé maternelle ont été rendus possibles grâce à une meilleure répartition des ressources humaines et de l'infrastructure des soins entre les différentes régions et une optimisation de la qualité des soins fournis à la femme, outre la mise en place d'un système de suivi des décès maternels permettant de faire une enquête autour de chaque cas afin d'identifier sa cause et de remédier aux défaillances du système.