Abderrahmane Haj Ali sort de son silence !

Abderrahmane Haj Ali sort de son silence !
 
 
La démission de l’ancien directeur général de la sûreté nationale, Abderrahmane Haj Ali, a eu l’effet d’une onde de choc. Ce dernier est sorti de son silence en se confiant à nos confrères d'Assabah, dans l'édition de ce samedi 17 décembre 2016, pour révéler les raisons de son départ. «  Il y a des partis politiques qui cherchent à s’emparer de l’institution sécuritaire, pour pouvoir l’exploiter à leur guise et servir leurs intérêts », a-t-il déclaré.
 
«Je respecte mes enfants sécuritaires et c’est cette estime qui m’a poussé à quitter. Il est important de savoir que l’institution dans laquelle nous travaillons est du ressort d’un ensemble et pas seulement de quelques personnes », poursuivit encore Belhaj Ali.
 
Une mission que l’ancien directeur général de la sûreté a dignement honorée en œuvrant continuellement à mettre en place un ensemble de réformes au sein de l'institution sécuritaire, et ce dans le but d’accroître son efficacité et veiller à créer pour ses agents de sécurité des conditions propices au travail.
 
Il convient de rappeler que c’est Ramzi Rajhi qui est désormais à la tête de la direction générale de la sûreté, apprend-on d’un communiqué rendu public hier.
 
Rajhi conduisait la Brigade anti-terroriste (BAT), en remplacement de WassimThabet, depuis le 11 février 2016 avant d'être nommé directeur général des services spéciaux, le 17 septembre 2016.
 

Votre commentaire

  • Soumis par LEDAIMLIBRE le 19 Décembre, 2016 - 10:20
    بلادي و إن جارت ’علي عزيزة و أهلي 'و إن جاروا’ علي كرام . تحيا تونس حرة منيعة أبد الدهر .
  • Soumis par skhiri le 18 Décembre, 2016 - 17:53
    La Tunisie appartient aux Tunisiens pas aux partis politiques qui ne nous représentent plus ,ni a un parti politique majoritaire qu'elqu'il soit