Affaire des stents : La CNAM traite avec les « Daeschiens », selon M’Raïhi

Affaire des stents : La CNAM traite avec les « Daeschiens », selon M’Raïhi

 

L’annonce, mercredi dernier, par le ministre des Affaires sociales Mohamed Trabelsi, de nombreuses affaires prouvant que les caisses sociales sont victimes d’un réseau mafieux de corruption, a choqué les Tunisiens.

Bien que le ministre se soit engagé à continuer la lutte contre la corruption et la mauvaise gestion ainsi que la traque de tous les dépassements dans les caisses sociales, et bien qu’il ait annoncé la prise de mesures judiciaires et disciplinaires, en coordination avec le ministère de la Santé publique et l’Ordre des médecins ( notamment contre les cliniques et médecins , soit en résiliant leurs contrats soit en les interdisant d’exercer définitivement ou temporairement jusqu’à la fin des investigations), certains voix se sont élevées pour mettre en doute la véracité de ces positions et la capacité du gouvernement à mettre un terme aux pratiques des lobbys mafieux.

Le secrétaire général du parti de l'Union Populaire Républicaine, Lotfi M’Raïhi, a même déclaré que les sanctions prises par l’ordre des médecins contre les cardiologues incriminés dans la fameuse affaire des stents périmés n’ont pas été exécutées.

Selon lui, ces derniers ont recouru à la justice pour faire appel contre les sanctions et arrêter leurs exécutions. Entretemps, ils continuent à exercer dans une autre clinique. Le comble, selon les déclarations de M’Raïhi, c’est la Caisse nationale d'assurance maladie (CNAM) qui a repris sa collaboration avec les médecins incriminés comme si de rien n'était.

Dans une intervention sur Nessma,  M’Raïhi a reconnu que ce groupe d’une quarantaine de médecins accusés est connu dans le milieu sous le nom de « Daeschiens », indiquant qu’ils représentent une réelle menace pour la santé des gens. 

K.B.M.
 

Commentaires

Ajouter un commentaire