Affaires Belaïd et Brahmi- Les accusations contre Ennahdha : le choix du timing intrigue

  Affaires Belaïd et Brahmi- Les accusations contre Ennahdha : le choix du timing intrigue

 

’’Vous allez voir ce que vous allez voir et rien ne sera plus comme avant’’. L’avertissement vient d’être lancé par un avocat membre du Collectif de défense des martyrs Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi commis par le Parti des patriotes démocrates unifié et le Courant populaire.

Me Souheil Medimegh a déclaré disposer des preuves sur l’existence d’une ’’structure responsable des deux assassinats politiques dont les ramifications se recoupent avec le Mouvement Ennahdha et dont certains membres occupent des postes au pouvoir’’.

Le collectif de défense est parvenu, également, à la conclusion que les deux affaires sont liées, ajoute-t-il, signalant que des documents secrets seront dévoilés, au cours de la conférence de presse prévue demain mardi, sur l’existence d’un organisme spécial appartenant à Ennahdha et sur ses liens avec les deux assassinats.

S’il est évident que toute avancée dans la recherche de la vérité à propos des auteurs de ces deux assassinats qui ont traumatisé le pays est bienvenue, il y a lieu de se demander pourquoi ces révélations sont faites maintenant.

Le timing intrigue surtout en ce moment où la crise à la tête de l’Exécutif prend une tournure grave puisqu’elle est non seulement exposée sur la voie publique mais elle devient aussi une rude bataille que chacun des deux parties veut gagner coûte que coûte.

Est-on déjà à la phase où tous les coups sont permis y compris ceux qui peuvent mettre en péril la paix civile. Chacun sait que le président Béji Caïd Essebsi s’est engagé au cours de la campagne électorale de 2014 de tout faire pour dévoiler la vérité sur ces deux crimes, mais rien de cela n’a été fait, de sorte qu’il ne reçoit même plus les veuves des deux chefs politiques.

Pourquoi maintenant qu’il a annoncé la fin de la politique de consensus avec Ennahdha, on entend dire qu’une aile forcément secrète de ce mouvement serait impliquée dans les deux assassinats ?

Si on doit quelque chose à cette politique de consensus c’est d’avoir préservé la paix civile dans le pays qui était gravement menacée du fait d’ailleurs de ces deux assassinats politiques, veut-on maintenant mettre en cause Ennahdha pour précisément exposer cette même paix intérieure à des risques majeurs.

Est-ce parce que le mouvement islamiste a pris le parti de ’’ la stabilité gouvernementale’’, c'est-à-dire au maintien de Youssef Chahed à la tête du gouvernement qu’on lui en veut et qu’on cherche à le prendre pour cible ?

D’ailleurs on a observé une offensive du Front populaire contre Youssef Chahed accusé d’utiliser les méthodes de Ben Ali selon le député Mongi Rahoui. De là à lancer de graves accusations contre Ennahdha, il y a un pas que les frontistes sont déterminés à sauter allègrement ne se rendant pas compte des risques qu’ils font encourir au pays.

En démocratie, les différends et les conflits sont monnaie courante et ils doivent être réglés au sein des institutions créées à cet effet.

Mais les coups bas ne sont pas de bon augure car ils sont la preuve qu’on manque d’arguments.

Votre commentaire

  • Soumis par Faouzi le 2 Octobre, 2018 - 13:04
    عمليات القتل /الاغتيالات نفذتها المخابرات الفرنسية لازاحة النهضة من الحكم وهذا لمح له رءيس فرنسا السابق حينما قال انه امر بتنفيذ اغتيالات خارجية حماية لمصالح فرنسا، اعطوني اي اغتيالات اخرى وقعت في بلدان لها علاقة بفرنسا غير تونس، وهذا ايضا كلام اكده احد اعضاء فريق محامي البراهمي خالد عواينية حيث اكد ان الاغتيال نفذته فرنسا وان ماقدم بالندوة اليوم مجرد قراءة ورفض ان يحضر تلك الندوة لانها عبارة عن ندوة سياسية ايديولوجية وليس قانونية حقوقية