Bochra Belhaj Hmida s’étonne de la procédure du juge d’instruction dans la plainte de T.Dhiab

Bochra Belhaj Hmida s’étonne de la procédure du juge d’instruction dans la plainte de T.Dhiab

Suite à une plainte déposée en 2013 par Tarek Dhiab qui était alors ministre de la jeunesse et du sport contre l’avocate et députée Bochra Belhaj Hmida, le juge d’instruction près du tribunal de première instance de Tunis a demandé la levée de l’immunité parlementaire pour qu’elle puisse se présenter devant lui.

Belhja Hmida s’étonne de cette procédure, d’autant plus, a-t-elle écrit   qu’elle ne s’est « jamais prévalue puisque », a-t-elle expliqué, elle n’était « pas députée en 2013 en plus je suis absolument contre le fait de s’en prévaloir en dehors de la mission parlementaire ».

Votre commentaire

  • Soumis par A.Klai le 9 Février, 2018 - 08:27
    Bochra Bel Haj Hamida préside la commission des libertés individuelles et de l’égalité homme/femme qui été créée à la suite de l’annonce du président Béji Caid Essebsi lors de son discours prononcé à l’occasion de la fête nationale de la Femme. L’objectif étant de trouver des formules adéquates, qui ne contredisent ni la constitution ni les valeurs de l'islam pour consacrer une égalité totale entre l'homme et la femme, en particulier, dans le domaine successoral. À quelques jours de la remise de la commission législative du Rapport tant attendu des libertés individuelles et de l’égalité homme/femme en Tunisie, on sort cette affaire une vraie manœuvre des ennemis de l’égalité homme femme pour faire diversion et diminuer la portée de ce travail bien mené sur un sujet de société. La femme est l’avenir du pays et son combat pour l’égalité des droits et des devoirs est plus que légitime et doit être appuyé massivement par les progressistes qui vivent leur temps. Notre soutien indéfectible à Bochra Bel Haj Hmida. Là où il y a une mobilisation populaire, là où il y a une volonté, il y a toujours un chemin et les ennemis de la liberté seront vaincus.