Bradage dans les hôtels tunisiens: Entre 25 et 30 dinars la nuitée pour les Russes ?

Bradage dans les hôtels tunisiens: Entre 25 et 30 dinars la nuitée pour les Russes ?
 
 
Les informations concernant la politique des bradages des prix adoptée par certains hôteliers auprès des tour-opérateurs russes pour remplir leur unités continuent à alimenter la polémique et susciter un large débat chez les professionnels.
 
En effet, pour faire face à la crise et garantir le maximum de remplissage dans la haute saison, d'importantes chaînes de renom et même des palaces classés 5 étoiles n’ont pas résisté devant la pression des TO russes ( seul marché européen émetteur) visant à réduire les prix.
 
Ils ont dans ce cadre été obligés de céder, acceptant de vendre des pakages à des prix totalement cassés qui varient entre 25 et 30 dinars pour la nuitée même pour l’all-inclusive.
 
Si les hôteliers justifient ces pratiques par leur volonté de travailler et de sauver ce qui leur reste dans cette pire période de l’histoire du tourisme tunisien, de nombreuses voix se sont élevées pour les dénoncer car ils nuisent à l’image du secteur, ainsi que celle de notre pays.
 
Les critiques ont rappelé que la vente à perte dans le secteur touristique est considérée comme étant une pratique illégale, et qu’elle expose ses auteurs à des sanctions sévères.
 
Parmi ces critiques, nous trouvons l’ex-ministre du Tourisme, Président de la Fédération Internationale des journalistes et écrivains du Tourisme (FIJET), Tijani Haddad, qui vient de s’exprimer à ce sujet sur les colonnes du journal Le Temps.
 
Cet expert a expliqué que ce bradage des prix aura des répercussions néfastes tant sur la qualité des prestations de service octroyées, que sur l’image même des hôtels surtout s’il s’agit d’hôtels 5 étoiles vendant à 27 ou à 30 dinars l’all inclusive.
 
Il a également ajouté que les « hôteliers sont en train de tomber dans le gouffre du bradage destructeur. Ils ne réalisent pas l’ampleur et la gravité de cette pratique annonciatrice d’un éboulement sur le plan macro-économique, où la Tunisie en sera toute affectée, pire encore elle sera « la destination à BAS PRIX ».
 
«Faut-il dans ce cas appliquer la loi anti-dumping qui interdit à tous les intervenants économiques de vendre en deçà de leurs prix de revient ?». «  Faut-il fixer des prix planchers par catégorie d’hôtel ?». Autant de questions en suspens !
 
Amira Gordeh
 
 

Votre commentaire

  • Soumis par VILL le 30 Juin, 2016 - 11:41
    Intolérable et surtout d'une bêtise !! - mais où va notre Tunisie ?? " pleure O mon pays bien aimé " !!!
  • Soumis par tompkin bernard le 30 Juin, 2016 - 07:36
    je reviens de djerba ou je viens de passer deux mois en location mais je suis un fidele de l hotel green palm que j ai connu presque a son ouverture j ai vu les russes y arrives c est la premiere fois que j ai vu des bracelet pour le all insclusive a ce jour quel personne haut place est capable de nous dire leur prix de pensionqu ils payent par rapport a d autres touristes et font t il marche les centres dans les hotels a part peut etre les bars.a souligner a ce jour la chute des touristes a djerba est quand meme vertigineuse alors j attend la personne honnete qui va me repondre
  • Soumis par Marie le 29 Juin, 2016 - 21:50
    Je reviens de tunisie où nous passons nos vacances en hôtel depuis 15 ans Nous nous sommes retrouvés envahit par des russes qui mangent comme des porcs nous bouscule remplissent leurs sacs de victuailles en quantité, boivent de l'alcool à journée et la nuit. Ne respectent pas le personnel de l'hôtel ni merci ni bonjour ne sortent de l'hôtel pour acheter de l'alcool et des fruits chips Du coup plus rien 1 heure apres l'ouverture du restaurant et plus rien pour les français Nous ne reviendrons plus tant que les russes y seront
  • Soumis par Bb le 29 Juin, 2016 - 20:38
    C est bien triste pour la Tunisie. Ce n est pas en bradant les séjours que les européens vont revenir. Dommage !
  • Soumis par altruy le 29 Juin, 2016 - 20:37
    j aime ce pays mais pourquoi plusieurs poids et mesures pas juste
  • Soumis par Anonyme le 29 Juin, 2016 - 20:35
    tout a fait
  • Soumis par Anonyme le 29 Juin, 2016 - 20:35
    pourquoi nous les belges ne beneficions nous pas de ces prix mauvaise idee
  • Soumis par Anonyme le 29 Juin, 2016 - 19:29
    pour retrouver les français il faudrait aussi baisser le prix des vols secs c'est honteux jamais depuis 7 ans que je viens en Tunisie je n'ai vu les prix flambés de ctte façon alors si la Tunisie préfère les Russes qu'elle les assume pleinement car ce peuple a une conduite peu exemplaire à entendre les quelques touristes européens qui ont du les supporter pendant leur séjour.. ce n'est pas une référence et c'est pas comme cela que la Tunisie retrouvera le tourisme européen..
  • Soumis par Marie - Hélène ... le 29 Juin, 2016 - 18:49
    Et nous en tant que résident lorsque l'on veut passer une journée à l'hôtel sans all exclusive on te demande 50 dinars pour ta journée alors que nous toute l'année nous faisons travailler les commerces quelle honte
  • Soumis par Ataturk le 29 Juin, 2016 - 13:46
    Les opérateurs dans le secteur touristique, le ministère du tourisme, les hôteliers portent une responsabilité historique dans le ratage d'une occasion unique pour réformer le tourisme tunisien et partir sur de nouvelles bases. En effet, on n' a rien compris à la crise du secteur, car on s'est longtemps arrêté sur le volet "sécurité" sans oser faire une auto-critique globale des lacunes du tourisme tunisien mal parti et mal fini. Les questions en suspens posées à la fin de l'article méritent une réponse: La mienne est OUI, il faut un prix plancher imposé par "l'autorité de tutelle" sans tutelle, devenue passive et sans vision stratégique. Il faut également interdire la formule du "all in" qui n'est pas adaptée à notre pays où presque tout est importé.