Chahed : la loi des finances 2019 ne comporte pas de taxes supplémentaires

Chahed : la loi des finances 2019 ne comporte pas de taxes supplémentaires

 

La loi de finances de 2019 ne comportera pas de taxes supplémentaires sur les entreprises. C’est la promesse faite, mercredi 13 juin 2018, par le chef du gouvernement, Youssef Chahed, qui présidait les travaux de la Conférence nationale sur l’impulsion de l’emploi organisée à la Cité de la culture à Tunis.

Chahed a ajouté qu’au cours des trois prochaines années, on s’orientera plutôt vers la réduction des impôts sur les entreprises productives, exploitantes et exportatrices dans les domaines de l’industrie, de la technologie et de la communication pour les encourager à créer des postes d’emploi.

Le chef du gouvernement a mis l’accent sur l’importance, pour les entreprises, de la stabilité sécuritaire, politique, sociale et fiscale, soulignant la nécessité de passer de l’imposition conjoncturelle (décidée pour résoudre la situation fiscale encline à la crise) à un modèle fiscal de croissance qui vise à inciter les entreprises à renforcer l’investissement et le recrutement.

En dépit de l’importance du taux de croissance enregistré au cours de 2018 (2,5% au cours du premier trimestre et 3% durant le deuxième trimestre selon les prévisions) et de la stabilité du taux de chômage (15,4%), les efforts doivent se poursuivre pour lutter contre le chômage, impulser l’investissement et consolider la croissance économique à travers la promotion et l’amélioration du climat d’investissement et des affaires afin que les entreprises puissent investir et contribuer à la création d’emplois permanents, dira le chef du gouvernement.

Il a affirmé que l’amélioration du climat général a contribué à promouvoir les exportations et plusieurs autres secteurs, tel que le secteur touristique dont les recettes ont évolué de 38% au cours des trois premiers mois de 2018.

Chahed a reconnu la persistance de difficultés majeures dans les finances publiques et que le gouvernement doit assumer sa responsabilité à cet égard, à travers plusieurs mesures dont la consolidation des politiques actives du marché du travail à l’instar des programmes “Nouvelle génération de promoteurs”, “Contrat de la dignité” et “Forsati” qui aident à orienter les diplômés du supérieur à trouver un emploi, notamment, ceux issus des régions intérieures.

Il a souligné l’importance des Success Stories qui ont été présentées au cours de cette rencontre dont certains auteurs qui étaient demandeurs d’emploi sont devenus des entrepreneurs et réussi à réaliser un chiffre d’affaires de deux millions de dinars en deux ans.

Le chef du gouvernement a, à cette occasion, remis 14 cahiers des charges à 14 nouveaux bénéficiaires du programme “Nouvelle génération de promoteurs”.

Commentaires

Ajouter un commentaire