Congrès d’Al-Jomhouri : discours émouvant de Maya Jéribi

Congrès d’Al-Jomhouri : discours émouvant de Maya Jéribi

 

Moment de grande émotion à l’ouverture ce vendredi du 6éme congrès du parti Al Jomhouri lorsque la secrétaire générale sortante Maya Jéribi éloignée de la scène politique pendant longtemps s’est adressée à une salle pleine à craquer qui lui a réservé une stand ovation méritée.

Souriante, en verve malgré la fatigue elle s’est dite « très heureuse d’être parmi vous aujourd'hui, alors que la maladie m’a tenue éloignée de vous » ‘ « Aujourd'hui je cède le flambeau du secrétariat général d’Al Jomhouri, j’ai eu l’honneur de diriger un parti démocrate et social, un parti auquel je souhaite beaucoup de succès pour l’avenir » a-t-elle ajouté.

Relevant que ce congrès se tenait à une date proche de l’anniversaire de la révolution, elle a souligné que « la Tunisie a besoin de tourner la page obscure du passé » et qu’Al Jomhouri a été le premier parti à appeler à la réconciliation dans le cadre de la justice transitionnelle.

« Le terrorisme qui nous menace est la résultante d’une politique laxiste des gouvernements issus des élections de 2011. Aujourd'hui on ose nous parler de repentir alors que la situation n'a pas changé, que les jeunes souffrent du chômage et que la dignité est un mot qui fait partie des promesses non tenues » s’est indignée Maya Jribi.

Elle a appelé le gouvernement à régulariser la situation des personnes « fichées par la police », a mettre en place une stratégie pour le développement régional, l’accusant de ne faire que prendre des « mesurettes » qui ne sont pas efficaces sur le long terme. « Ce n'est pas la Tunisie à laquelle on aspire, celle-là qui est menacée par le terrorisme, gangrenée par la pauvreté et la corruption, nous ne devons pas baisser les bras. Nous avons la capacité de mieux faire pour notre pays. La Tunisie a besoin d'un projet national pour lutter contre le terrorisme, nous ne comprenons pas pourquoi le gouvernement ne veut pas organiser un dialogue à ce sujet et donner des solutions concrètes » a estimé la dirigeante d’Al Jomhouri.

Maya Jribi s'est, par ailleurs, exprimée au sujet des prochaines élections municipales en affirmant que les élections municipales peuvent se tenir avec des listes élargie sans couleurs politiques.

Elle a conclu son adresse en souhaitant plein succès à toute l’équipe d’Al Jomhouri, sans omettre, évidemment de lancer un appel aux femmes « pour plus de participation ».

Un tonnerre d’applaudissements, des larmes et une standing ovation ont accompagné les adieux de celle qui a dirigé Al Jomhouri depuis 2012, après avoir dirigé le PDP pendant six années.

Des personnalités politiques de premier plan étaient présentes à l’ouverture du congrès. Le président de la république a délégué son ministre représentant personnel Lazhar Karoui Chebbi et a adressé une lettre aux congressistes lue par le porte-parole du parti Issam Chebbi.

Votre commentaire

CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.