CTN : l’impunité et le banditisme ont enfanté la vidéo choquante du navire Ulysse

CTN : l’impunité et le banditisme ont enfanté la vidéo choquante du navire Ulysse

 

Nombreux ont été les Tunisiens qui ont été choqués par la vidéo postée sur les réseaux sociaux par l’équipage du navire Ulysse après sa collision avec un porte-conteneurs chypriote. Mais au-delà des propos intolérables, c’est le laxisme, le je m’en-foutisme, le laisser-aller qui sont inacceptables.

Mais le pire c’est que le comportement des marins n’était pas aussi étrange qu’il n’y paraît. Puisque s’y greffe le laxisme de la direction de la Compagnie tunisienne de navigation sous la pression du banditisme syndical qui y règne.

En effet, la personne qui s’est présentée pour défendre ses collègues est lui-même un repris de justice. Selon le député Karim Helali, il s’agit d’un certain Hassène A membre du syndicat des marins à la CTN qui a été jugé en Italie pour trafic de contrebande des cigarettes tunisiennes à bord d’un paquebot de la CTN.

Arrêté à Naples le 31 décembre 2016 alors qu’il travaillait à bord du car-ferry, le Tanit, il a passé trois mois en prison avant d’écoper d’une peine de prison et d’une amende de 200.000 euros.

La direction de la compagnie est intervenue en sa faveur pour le libérer. Mais elle est allée au-delà pour le réintégrer dans ses fonctions sous le prétexte fallacieux de garantir la paix sociale au sein de la compagnie.

Mais ce n’est pas tout. Le 8 avril 2017 notre site consacrait un article au bateau Tanit ’’retenu par la douane française pour une affaire de contrebande’’

(voir lien : https://www.espacemanager.com/le-bateau-tanit-retenu-par-la-douane-franc...)

On y apprenait que’’ le bateau a été retenu au port de Marseille pour une affaire de trafic de contrebande dans laquelle sont semble-t-il impliqués deux des employés de la CTN et deux des employés de la société Duty Free, qui vend ses articles détaxés à bord de ses navires’’.

Il s’agit probablement des mêmes personnes, de la même impunité et du même laxisme. D’ailleurs le député Karim Helali pointe du doigt le PDG actuel qui selon lui a été invité par le ministre des Transports à demander un congé dans le but de confier les rênes à un intérimaire pour conduire l’enquête car d’après le député la responsabilité du PDG de la CTN est engagée dans la situation dans laquelle se trouve la compagnie et qui a conduit à cet accident.

" C’est le PDG qui a permis à ce criminel de poursuivre son crime alors qu’il prend lui-même un congé qu’il ne veut pas suspendre’’ ajoute Helali qui invite le chef du gouvernement à sévir et ’’à frapper d’une main de fer’’ ceux qui ont mis à mal l’image du pays.

Commentaires

  • Soumis par elgarmassi q le 14 Octobre, 2018 - 23:06
    Je suis dégoûter de s' est mafieux il salissent l'l'image du pays s,est bandit leur place et en prison et non dehors il faut les punir et les sanctionner sans relâche bande de voyou.

Ajouter un commentaire