Démolition imminente de l’Hôtel du Lac : Le vrai du faux

Démolition imminente de l’Hôtel du Lac : Le vrai du faux

 

Depuis l’officialisation en 2013 de l’acquisition faite en juin 2010 par la société libyenne, « Libyan Arab Foreign Investment Company »,(une entreprise gouvernementale Libyenne en charge des investissements étrangers), de l’emblématique Hôtel du Lac de Tunis, pour un montant de 17,5 millions de dinars, de nombreuses annonces ont été faite sur l’imminente démolition de cet édifice à l’abandon afin d’ériger, à sa place, un hôtel de luxe, une tour de pas moins de 30 étages et un complexe commercial.

Et à chaque fois, de nombreuses associations se sont mobilisées pour refuser l’idée de la démolition. Certaines ont cherché à travers leurs actions à sauver cet hôtel mythique bâti sous la forme d’une pyramide inversée, à cause de sa spécificité en tant qu’édifice, internationalement reconnu de l’architecture brutaliste.

Alors que d’autres se sont mobilisées pour s’opposer à sa démolition à cause de préoccupations environnementales, puisqu’il peut représenter une menace écologique pour la capitale.

Etant donné que l’édifice, qui repose sur 190 pieux de béton armé, enfoncés à soixante mètres de profondeur, est bâti sur une structure an acier avec du béton apparent et des matériaux qui risquent, semble-t-il, d’être toxiques lors de leur démontage, comme l’amiante, ces associations ont même avancé que le coût de la démolition de l’hôtel peut s’avérer très cher et atteindre les 20 millions de dinars, si l'on veut la faire dans les règles de l’art sans risque pour l’environnement.

Laissé en suspens, ce sujet de l’Hôtel du Lac est revenu dans l’actualité suite aux récentes déclarations du Directeur Général de la Banque Tuniso-libyenne (BTL) Zouhair Ouakaa, qui a affirmé que les préparatifs pour sa démolition ont été achevés.

Le DG de la BTL a ajouté que les travaux seront très bientôt entamés et que le projet d’un coût de 300 millions de dinars, comporte la construction à sa place d’un nouvel hôtel de luxe, une tour et un complexe commercial.

Pour y voir plus clair à ce sujet, nous avons contacté la société libyenne, Libyan Arab Foreign Investment Company, propriétaire de l’Hôtel du Lac.

Mais bizarrement, on nous a indiqué qu’ils n’ont aucune information à nous communiquer pour le moment, se limitant à dire qu’il n’y a rien de nouveau à ce sujet. Ce qui nous a poussés à contacter la municipalité de Tunis où une source sûre  nous a informé, qu’aucune requête de démolition de l’hôtel du Lac n’a été déposée auprès des services municipaux et qu’aucune autorisation n’a été ainsi émise dans ce sens.

C'est à se demander jusqu’à quand durera ce blocage, car un édifice pareil situé au cœur de la capitale ne peut pas demeurer éternellement à l’abandon.

B.M.

Votre commentaire