Farhat Dachraoui, l'enfant de Nebeur, qui fut ministre au nom de l'UGTT

 Farhat Dachraoui, l'enfant de Nebeur, qui fut ministre au nom de l'UGTT

 

L’UGTT a participé au premier gouvernement de l’indépendance formé par le président Bourguiba en avril 1956 dans le cadre du « Front national » formé aussi par le Néo-Destour et l’UTICA, l’organisation patronale. Cela, on le sait. Par contre ce que l’on sait moins c’est que la Centrale syndicale a été représentée dans le gouvernement Hédi Nouira au début des années 1970. En effet, Farhat Dachraoui, professeur universitaire et membre du bureau exécutif de l’UGTT (dont le secrétaire général était alors Habib Achour) a été ministre des affaires sociales de 1971 à 1974. C’est d’ailleurs Mohamed Ennaceur, l’actuel président de l’Assemblée des Représentants du Peuple qui devait lui succéder jusqu’en décembre 1977.

Né en 1928 à Nebeur (gouvernorat du Kef), Farhat Dachraoui, après des études secondaires au collège Sadiki, poursuit ses études supérieures à la Sorbonne et y obtient une licence d'Arabe, une agrégation d'Arabe en 1953, une agrégation d'histoire et un Doctorat d'état sous la direction de l'islamologue Évariste Lévi-Provençal et de l'historien Régis Blachère. Double agrégé donc ce qui est rare, il est aussi à 25 ans le plus jeune tunisien à obtenir ce diplôme prestigieux. Grand Spécialiste des Fatimides et des chiites au Maghreb, sa thèse principale est intitulée "l'Histoire médiévale : Le califat fatimide au Maghreb, Histoire Politique et institutions" (publiée en 1981). Il soutient une thèse complémentaire sous le titre " Le commencement de la prédication ismaélienne, édition critique du kiteb Iftitah al daawa".

Après avoir enseigné au Lycée de Sousse et au Lycée de la Rue de Pacha, il participe à la création de l'Université Tunisienne et de l'Ecole Normale Supérieure à la fin des années cinquante avec notamment Mohamed Talbi, Mohamed Yaalaoui, Chedli Bouyahia, Ahmed Abdesslem, Salah Guermadi et Mongi Chamli. Il y enseigna la littérature, l'Histoire de la civilisation, la traduction. Il fut aussi Professeur visiteur émérite àà La Sorbonne. Farhat Dachraoui a publié plusieurs travaux sur l'histoire de la civilisation islamique, Ibn Khaldoun, les Fatimides, les chiites au Maghreb, la civilisation andalouse. Il a tenu pendant des années une chronique hebdomadaire («L'idée de la semaine" فكرة الاسبوع ) au journal " Al Amal", et animé une chronique hebdomadaire à la Radio nationale (« Le message Mohamedien » في الرسالة المحمدية) pendant une dizaine d'années. Il est aussi fondateur de l'Association des Études Andalouses. Syndicaliste de la première heure, Farhat Dachraoui a été membre du Bureau Exécutif de l'UGTT et Ministre des affaires sociales de 1970 à 1974 dans le gouvernement de Hédi Nouira. Il est décédé le 18 Octobre 2007. On lui doit un livre posthume paru en 2013, intitulé : « Bourguiba, pouvoir et contre-pouvoir (éditions Nirvana).

R.B.R.

Commentaires

Ajouter un commentaire