Ford revoit en profondeur son système de management et d’investissement

Ford revoit en profondeur son système de management et d’investissement

Ford Motor Company opère une mise à jour stratégique de ses opérations de management et d’investissement. Le constructeur revoit en profondeur ses plans de développement en vue d’optimiser les points forts liés à ses produits, mais aussi d’asseoir son rayonnement à l’international. Ford vise ainsi à recentrer ses activités sur ses principaux pôles de croissance avec l’objectif de continuer à prospérer à un moment où l'industrie automobile connaît une transition technologique sans précédent.

La décision de Ford fait suite à une étude approfondie autour de la stratégie et les opérations commerciales de la marque, menée pendant plus de quatre mois par le Président-Directeur Général Jim Hackett et l’équipe de direction senior de Ford. Jim Hackett a indiqué que Ford allait améliorer ses compétences opérationnelles, optimiser ses investissements et accélérer son développement de véhicules et de services intelligents.

Ford a été créé avec la conviction que la liberté de mouvement constituait le moteur numéro 1 du progrès de l'humanité”, a expliqué Hackett qui a été nommé le 22 mai 2017 à la tête de Ford. “Cette conviction a toujours été la source de notre passion et de notre volonté de concevoir en permanence d'excellents véhicules. C’est cette même passion qui, aujourd’hui, motive notre engagement à devenir l'entreprise de mobilité la plus fiable de la planète. Nous allons être capables de concevoir des véhicules intelligents pour un monde intelligent et ce, en offrant aux individus la possibilité de se déplacer en toute sécurité, en toute confiance et en toute liberté.”

Réitérant son objectif à long terme de générer une marge opérationnelle de 8%, Ford affirme qu’elle s’adaptera aux profonds changements technologiques et à la compétition qui bousculent actuellement l’industrie. Pour ce faire, la société s’appuie sur ses atouts en matière d’intégration du matériel et des logiciels au sein de dispositifs complexes ainsi que sur sa capacité reconnue à atteindre les niveaux exigés et à délivrer la confiance attendue et suscitée par la marque.

En plus des véhicules qu’elle produit, l'entreprise a déjà commencé à élargir son spectre d’activités en s’intéressant désormais également aux services. Pour réussir dans sa nouvelle démarche, le constructeur continuera à tirer profit de ses points forts tels que sa capacité à livrer des véhicules de qualité à très grande échelle ainsi que la notoriété de la marque Ford. L’entreprise intégrera dans la gestion de ses dispositifs plusieurs nouvelles solutions informatiques, ainsi que de nouveaux logiciels.

Dans le détail, Ford va :

● Accélérer l'introduction de véhicules intelligents et connectés et de services que les consommateurs attendent et privilégient. D'ici 2019, 100% des nouveaux véhicules de Ford commercialisés aux États-Unis seront connectés. L'entreprise compte également cibler la Chine et d’autres marchés. D’ici 2020, pas moins de 90% des nouveaux véhicules Ford dans le monde seront connectés.

Améliorer ses compétences en matière de réduction des coûts, d’investissements et de financement de sa croissance. Ford s'attaque aux coûts en s’engageant à réduire la croissance de ces derniers de moitié à l’horizon 2022. L'entreprise diminuera notamment ses coûts en matériel supplémentaire de quelque 10 milliards USD. Ford réduit également ses coûts d'ingénierie de 4 milliards USD au cours des cinq prochaines années grâce à la rationalisation de l'utilisation de pièces détachées communes dans son processus industriel de fabrication de véhicules, mais aussi en simplifiant ses systèmes de commandes et réduisant le nombre de prototypes construits.

Réserver tout son capital au financement de sa croissance. Cela commence avec la réallocation de 7 milliards USD de capital, préalablement réservé à la production de voitures de tourisme, vers les SUV et les camions. Parmi les modèles que le constructeur privilégie, le Ford Ranger et le Ford EcoSport en Amérique du Nord ainsi que le tout nouveau Ford Bronco dans le reste du monde. Ford envisage aussi de produire en Chine la prochaine Focus destinée à l’Amérique du Nord, ce qui permettra d’économiser sur les investissements et les coûts permanents de fonctionnement. En outre, Ford contracte d’un tiers ses dépenses d'investissement liées à la production des moteurs à combustion, tout en réinvestissant ce capital dans l'électrification, par rapport à l'investissement annoncé précédemment de 4,5 milliards USD.

Conclure davantage de partenariats. Ford continuera à tirer parti de ses partenariats existants et à en conclure de nouveaux, tout en restant actif dans les fusions-acquisitions et en collaborant avec davantage de partenaires pour accélérer la R&D. Ford a récemment annoncé qu'il envisageait la possibilité d’une alliance stratégique avec le groupe indien Mahindra mais aussi avec Zotye en vue du développement d'une nouvelle ligne de voitures de tourisme entièrement électriques et à faible coût. Concernant le développement de véhicules autonomes, Ford a annoncé son association avec Lyft et débuté sa collaboration avec Domino's Pizza dans le cadre de ses recherches sur l'expérience-client concernant les services de livraison. 

Rendre ses véhicules électriques plus rentables. Ford a annoncé il y a peu la création d’une équipe dédiée au développement et à la commercialisation des véhicules électriques, et qui se penchera exclusivement sur la mise en place d'un écosystème de produits et de services pour ces derniers. Cette démarche fait suite à un autre engagement de Ford, qui consiste en la livraison de 13 nouveaux modèles de véhicules électriques au cours des cinq prochaines années, parmi lesquels un F-150 hybride, une Mustang hybride, un Transit Custom hybride rechargeable, un véhicule hybride autonome, la berline Ford Police Responder en version hybride ainsi qu’un petit SUV entièrement électrique.

“Lorsque vous êtes une entreprise avec une histoire aussi importante que celle de Ford, une entreprise qui a su multiplier les succès durant des décennies, la décision de changer n'est jamais facile, que ce soit sur le plan culturel ou opérationnel”, a confié Hackett. “Nous devons cependant accepter l’idée que nos succès passés ne constituent pas forcément un gage de réussite pour l’avenir.”

Modernisation des usines et réorganisation des procédés de développement des produits.

Parallèlement à cette stratégie, Ford restructure ses opérations pour mieux faire face aux nouvelles formes de concurrence et aux défis imposés par l’innovation et les technologies disruptives.

Hackett cite à ce propos comme modèle la toute nouvelle F-150 qui a été, en 2015, entièrement revue par Ford. Depuis, la série F a gagné des parts de marché et son prix moyen a crû de 16%. Elle a amélioré de manière significative les performances en termes d'économie de carburant et augmenté considérablement les capacités des utilisateurs, notamment en raison d’une réduction de son poids d’environ 350 kg, ce qui a permis à la F-150 d’être le modèle de Ford qui contribue le plus aux standards des nouvelles normes CAFE, qui homologuent les véhicules aux Etats-Unis en limitant leur seuil de consommation en carburant. En outre, pas moins de 90% de l'équipement actuel du F-150 pourra être réutilisé sur la prochaine génération du pick-up, réduisant ainsi les futures exigences potentielles en fonds propres. Enfin, les procédés utilisés pour instaurer une structure en aluminium et les techniques permettant l’allègement conséquent du poids du véhicule seront implémentés sur toute la gamme future des camions et SUV Ford.

Les autres chantiers prioritaires concernent :

La réduction des combinaisons possibles de personnalisation des véhicules en se concentrant sur ce que les utilisateurs apprécient le plus. Ford a identifié des combinaisons de personnalisation dix fois inférieures sur la prochaine génération du KUGA. Les combinaisons qui existent sur l'actuelle génération de la Fusion passeront quant à elles de 35 000 à seulement 96 pour la prochaine génération.

● La restructuration des procédés de développement des produits et l'utilisation de nouvelles technologies. Au cours des cinq prochaines années, Ford réduira de 20% les délais de développement de ses nouveaux véhicules en s’appuyant sur les nouvelles technologies. Grâce, par exemple, aux lignes d'assemblages virtuelles, l'entreprise réduira jusqu’à 25% les délais de développement de certains modèles.

● Le réaménagement des usines dans un futur proche. Les procédés d'impression en 3D, la robotique, les outils de réalité virtuelle et les banques de méga-données réussiront à améliorer sensiblement la logistique pour des procédés de fabrication encore plus efficaces.

“Pour que Ford parvienne à propulser ses avantages concurrentiels au sommet, il lui faut se concentrer sur les besoins de ses clients, qu'ils soient conducteurs ou passagers. C'est précisément à ce niveau que tout se jouera pour nous, et nous sommes sûrs de gagner !”, a conclu Hackett.

D'après communiqué

Commentaires

Ajouter un commentaire