La STEG met ses « menaces » à exécution

La STEG met ses « menaces » à exécution

 

Les abonnés de la STEG ont été sonnés par le gonflement des factures de des quatre derniers mois qui coïncident avec la période de l’été (du 14 juin au 19 octobre). Une hausse d’au moins 40% par rapport à la même période de l’année dernière. Alors qu’une augmentation de 5% a été annoncée à partir du 1er janvier 2017.

A peine 48 heures après la date limite de payement des factures, les agents de la Société ont fait des descentes chez les clients pour les « menacer » de couper l’électricité et le gaz voire d’enlever carrément les compteurs leur donnant un délai supplémentaire de 24 heures. Une manière de « terroriser » les pauvres citoyens en pleine saison de froid et de pluie. Certes, la situation financière de la STEG va de mal en pis en raison, notamment, de l’accumulation des impayées chez les clients et notamment auprès des structures publiques, mais cette précipitation à « contraindre » les citoyens à payer au milieu du mois, alors que les salaires n’ont pas encore été versés, est à la limite du respect.

Les impayés de la STEG ont dépassé les 1.100 millions de dinars, un niveau jamais atteint. Ce montant est partagé entre les petites entreprises et les ménages (505 MD), les entreprises publiques et les offices (193.5 MD), les ministères et les administrations publiques (172 MD), les collectivités locales (81.5 MD), les contentieux (78.5 MD) et les industriels et hôteliers (52 MD), les mosquées (18.5 MD).

La société a pris les mesures nécessaires pour recouvrir ses dettes. Elle a commencé par   renforcer les unités régionales et les districts avec les ressources matérielles et humaines.  Depuis, elle mène des campagnes de recouvrement sur toute l’année et dans les différentes régions du pays. Comme elle décidé d’accorder des facilités de paiement à toute personne ou société se trouvant dans l’incapacité de payer ses dettes et ce, en examinant la situation des débiteurs au cas par cas.

B.O

Votre commentaire

  • Soumis par m.moncefjeddi@g... le 20 Novembre, 2017 - 09:42
    Vous écrivez : La société a pris les mesures nécessaires pour RECOUVRIR ses dettes. Il ne faut pas confondre recouvrer (= rentrer en possession de) et recouvrir (= pourvoir d'une couverture). Bien entendu il s’agit ici de recouvrer et non pas de recouvrir. Quant au reste il est tout à fait normal que la STEG exige le payement de ses factures.