Lancement de la campagne nationale pour l’accès à la justice administrative

Lancement de la campagne nationale pour l’accès à la justice administrative

 

L’organisation « Democracy Reporting International – DRI », en partenariat avec le Réseau « Mourakiboun », et l’Association Alternative Media (ATMA), avec le soutien du Tribunal Administratif, lancent la campagne nationale pour l’accès à la justice administrative.    

Cette campagne de sensibilisation, qui va durer sept mois (de juin à décembre 2021), se fera en langue arabe. Elle vise à faciliter la connaissance des justiciables de leurs droits et à leur permettre d’accéder à la justice administrative, à travers une information claire et simplifiée.

Au préalable, une étude quantitative a été réalisée par l’institut de sondage d’opinion « One to One » dans les gouvernorats de Sousse, Sfax, Kairouan, Kasserine et Sidi-Bouzid pour évaluer la connaissance des citoyens sur la justice administrative.   

Cette enquête a démontré que 95,7% des sondés ne sont pas suffisamment informés sur la justice administrative. Il s’est avéré aussi que 49,3% des sondés ne connaissent pas l’existence de la justice administrative. Parmi les sondés, seulement 9,2% des personnes ont des connaissances de base sur le rôle du Tribunal administratif.

Face aux constats établis durant la réalisation de l’étude et des ateliers consacrés à l’élaboration de ce projet, la campagne se fera dans les 5 gouvernorats précités à travers :

•des activités de sensibilisation qui seront assurées par le Réseau « Mourakiboun » ;
•les médias alternatifs coordonnés par l’association Alternative Media. 

De plus, l’organisation d’une campagne de communication sera réalisée sur les médias classiques au niveau national par DRI, et des informations utiles aux citoyens seront aussi disponibles sur le site internet du Tribunal Administratif et sur ses réseaux sociaux.

Par ailleurs, deux sondages d’opinion, qui seront réalisés dans les mêmes gouvernorats à mi-parcours et à la clôture de la campagne, serviront à évaluer l’efficacité de la sensibilisation auprès des personnes concernées. 


 

Votre commentaire