L’ARBAF rend hommage à Jean-Baptiste Mendy

L’ARBAF rend hommage à Jean-Baptiste Mendy

 

On le surnommait le « diamant ». L’ex-boxeur Jean Baptiste MENDY, l’élégance du ring et la noblesse humaine, a tiré sa révérence … Tellement il était rare de voir un boxeur aussi élégant, précieux et beau sur le ring. Avec ce corps fin et taillé comme de la dentelle où surgissaient ses abdos saillants et son allure de prince qui danse entre les cordes, JeanBaptiste Mendy nous a tous fait vibrer.

En 1996, il s’empare de la ceinture WBC des légers. Il est champion du monde, mais il ne la garde pas longtemps. Peu importe, Jean-Ba c’était aussi le courage conjugué au talent. Deux ans plus tard, le voilà à nouveau champion du monde des légers, mais en WBA, cette fois.
 
Un an, plus tard, il livre un combat titanesque contre Julien Lorcy avant de laisser partir sa ceinture le regard blessé, mais debout dans sa tête et dans son cœur jusqu’au bout. C’était un poids léger qui faisait le poids des héros sur le ring. Il avait pour ami Richard Bohringer. Il avait pour les autres, la discrétion des gens qui ne veulent pas trop faire de bruit.

Jean-Ba s’est éteint à toute vitesse. En quelques mois, le cancer du pancréas a tout emporté. Mais pas nos souvenirs. On aimait cet homme si longiligne, courageux au point de ne pas oublier ses origines sénégalaises. Et les origines tout court d’une vie modeste. Magasinier dans un supermarché d’Arcueil, Jean-Baptiste passait de l’ombre à la lumière sans se croire plus fort que les autres.

Il avait une voix douce et le poing fort, le punch était sa marque de fabrique. La modestie, son principe d’existence. Mendy s’en est donc allé, le 31 août dernier. On a voulu attendre un peu. Juste un peu. Parce qu’il fallait beaucoup de minutes de silences pour marquer l’hommage à une belle personne… Alors, salut champion, on ne t’oubliera pas, Jean-Ba.

Pour l’ARBAF
Azdine Ben Yacoub
Président

Votre commentaire