Le Maroc mise sur l’opportunité russe

Le Maroc mise sur l’opportunité russe

Au moment où la Tunisie continue à dormir sur ses lauriers et ne s’active presque pas pour profiter de la manne touristique et agricole engendrée par la crise entre la Russie et la Turquie, le Maroc se prépare à tirer le jackpot. Le voyage du Roi Mohammed VI en Russie à la tête d’une importante délégation dans les prochaines semaines pourrait sans doute accélérer les choses.

Il est à rappeler que la Russie avait promis des sanctions exemplaires après le crash de l’avion abattu par l’aviation turque à sa frontière avec la Syrie. Les Marocains œuvrent à ce que ces sanctions qui pourraient toucher le secteur agricole turc  aient un impact positif sur ce même secteur au Maroc.

Ces sanctions ont été décidées par le ministre de l’Agriculture russe, Alexandre Tkatchev, avec l’aval de Vladimir Poutine, et concernent les produits agricoles importés de Turquie. Il a été remarqué, dit-on, des « violations répétées des normes russes par les producteurs turcs » avec la présence, selon le ministre, de « substances interdites et nuisibles » ainsi que des « doses excessives de pesticides ou de nitrates ».

Ainsi l’office chargé de la sécurité phytosanitaire va renforcer les contrôles dans les prochains jours, a déclaré le ministre dans une interview à la télévision. Et pour s’approvisionner en produits agricoles, la Russie prévoit de se tourner vers d’autres pays comme l’Iran, l’Azerbaïdjan, l’Ouzbékistan et également le Maroc.

Le secteur agricole ne sera pas le seul touché par ces sanctions. La Russie a également déconseillé à ses ressortissants de se rendre en Turquie, destination très prisée par les Russes. Le Maroc s’active pour profiter de cette manne touristique  tombée du ciel.

Commentaires

Ajouter un commentaire