L’IVD et « ses « pub »

L’IVD et « ses « pub »

L’instance Vérité et Dignité  (IVD) et sa présidente multiplient les infractions à la loi. La dernière en date est celle de la campagne publicitaire en cours avant le démarrage des auditions des victimes. La campagne s’est faite sous forme d’affichage urbain mais également sur le net.

Or, la réglementation en vigueur en Tunisie veut qu’il y ait une consultation préalable avant la sélection des prestataires de service et des supports médiatiques pour la diffusion de toute campagne publicitaire payante.

Les mêmes textes de loi stipulent la nécessité de préparer, au préalable, une étude détaillée des besoins de ladite campagne, de la cible et des objectifs à atteindre afin que la campagne soit efficace.

Toutefois, l’IVD a ignoré la consultation en question et a choisi, d’une manière unilatérale, les supports pour sa campagne publicitaire, payée avec l’argent du contribuable. Plus encore, on constate qu’elle a commandé des affichages sur Facebook où la publicité est payée en devises pénalisant, ainsi, les médias tunisiens et les journalistes qu’ils emploient.

Nous avons appris, par ailleurs, que la Fédération tunisienne des directeurs de journaux a été alertée sur cette discrimination pratiquée par l’IVD et il est question qu’elle saisisse officiellement l’Instance nationale de lutte contre la corruption.

N.H

Commentaires

Ajouter un commentaire